Monde

Le vice-président américain compare Trump à Martin Luther King

Temps de lecture : 2 min

Selon Mike Pence, le combat de Trump pour un mur frontalier rappelle celui de Martin Luther King pour une meilleure démocratie.

Donald Trump et Mike Pence au mémorial de Martin Luther King, le 21 janvier 2019 à Washington. | MANDEL NGAN / AFP
Donald Trump et Mike Pence au mémorial de Martin Luther King, le 21 janvier 2019 à Washington. | MANDEL NGAN / AFP

Lors de la journée de commémoration de Martin Luther King aux États-Unis, les hommes et femmes politiques de tous bords citent leurs extraits préférés de ses discours, parfois pour tenter de prouver que le héros de la lutte pour les droits civiques aurait été d'accord avec eux.

C'est dans ce contexte que le vice-président américain Mike Pence a eu l'idée de comparer les efforts de Donald Trump pour obtenir un mur frontalier au combat de Martin Luther King.

«Une de mes citations préférées de [Martin Luther] King est: “C’est l’heure de tenir les promesses de la démocratie”. Pensez à la façon dont il a changé l'Amérique. Il nous a inspiré à changer à travers le processus législatif pour devenir une union plus parfaite. C'est exactement ce que le président Trump demande au Congrès de faire», a déclaré Mike Pence sur la chaîne CBS.

Le vice-président voit donc dans les tentatives de Trump de négocier avec les Démocrates afin d'obtenir 5,7 milliards de dollars pour le mur un écho du combat de Martin Luther King pour la démocratie. L'obstination de Trump et le refus des Démocrates de céder font que des centaines de milliers d'employés fédéraux ne sont pas payés depuis un mois, le plus long «shutdown» de l'histoire américaine.

Dans le célèbre discours «I have a dream», duquel cette citation est tirée, la mention des «promesses de la démocratie» n'est pourtant pas une référence au fonctionnement du Congrès, comme le suggère Pence. La phrase qui suit est: «C’est l’heure d’émerger des vallées obscures et désolées de la ségrégation pour fouler le sentier ensoleillé de la justice raciale.»

«Martin Luther King était un bâtisseur de ponts, pas de murs»

La comparaison a rapidement été condamnée par des élus et des descendants de Martin Luther King.

«Assimiler la contribution d'un des plus grand leader et défenseur des droits civiques américain à un projet égocentrique fondé sur une idéologie raciste est particulièrement indigne», a tweeté Jackie Speier, une représentante de la Californie au Congrès.

Quant au fils de Martin Luther King, il a déclaré dans un discours:

«Martin Luther King était un bâtisseur de ponts, pas de murs. Martin Luther King aurait dit que c'est l'amour, pas la haine, qui peut redonner à l'Amérique sa grandeur.»

Les choses ne se sont pas arrangées lorsqu'il est apparu que Trump n'avait rien prévu de spécial pour la journée de commémoration de Martin Luther King, qui est un jour férié aux États-Unis. Le président américain a passé en tout deux minutes au mémorial du héros des droits civiques à Washington. Il n'a pas fait de discours et après avoir déposé une gerbe de fleurs, il a dit aux journalistes présents pour l'occasion:

«Bonjour à tous. C'est une grande journée. Une belle journée. Merci d'être là. J'apprécie.»

Newsletters

Brian Robson, l'homme qui a tenté de s'envoyer par courrier de l'Australie au Pays de Galles

Brian Robson, l'homme qui a tenté de s'envoyer par courrier de l'Australie au Pays de Galles

Aujourd'hui âgé de 75 ans, il recherche les deux Irlandais qui l'ont aidé pour ce périple.

Les Maldives lancent un pack vaccins et vacances pour attirer les touristes

Les Maldives lancent un pack vaccins et vacances pour attirer les touristes

Les voyageurs recevront deux doses de vaccin et passeront donc plusieurs semaines dans le pays.

Des médecins retirent 200 billes magnétiques du ventre d'un enfant de 2 ans

Des médecins retirent 200 billes magnétiques du ventre d'un enfant de 2 ans

Cet incident est loin d'être une première en Russie.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters