Santé

Ces légendes urbaines persistantes sur le rhume en hiver

Temps de lecture : 2 min

Les astuces de grand-mère trouvent encore grâce aux yeux des parents.

Sortez couverts. | Thom Holmes via Unsplash
Sortez couverts. | Thom Holmes via Unsplash

«Mets ton manteau!», «Sèche toi les cheveux!», «Mets ton bonnet!»... autant de phrases que les parents rabâchent à leurs enfants pour ne pas qu'ils s'enrhument quand le froid hivernal se fait sentir. Mais ces parents se réfèrent souvent à des mythes infondés.

Une équipe de recherche de l'hôpital pour enfants C.S. Mott dans le Michigan a interrogé 1.119 parents ayant au moins un enfant âgé de 5 à 12 ans. Il en ressort qu'ils sont en grande majorité au fait des consignes d'hygiène personnelle conseillées par la science comme se laver les mains, éviter le contact avec des personnes malades ou faire le ménage chez soi pour chasser les microbes.

Le constat le plus surprenant de cette étude est que 70% des volontaires disent utiliser des «méthodes folkloriques» pour éviter ou guérir le rhume. Par exemple, le lien entre températures basses et rhume est partiellement faux. S'il est vrai que l'hiver est la saison la plus propice aux coups de froid, le rhume est un virus qui se transmet entre individus. Le froid n'est donc pas autant responsable de sa transmission que la promiscuité: entassés à l'intérieur, les gens partagent plus facilement leurs maladies.

Clichés pour tous les âges

Sortir avec les cheveux mouillés n'enrhume donc pas, mais accentue la sensation de froid ressentie. Tout comme oublier de mettre son bonnet n'entraînerait pas la perte de toute la chaleur du corps par la tête. Les médecins recommandent certes le port du couvre-chef, mais plus globalement de couvrir les extrémités des membres.

Certains remèdes de grand-mère tiennent plus du placebo que d'une réelle application scientifique. Bien que la croyance populaire veuille que les vitamines soient la solution miracle pour guérir un rhume, elles ne seraient qu'un ingrédient pour améliorer les défenses du système immunitaire, selon certaines études. Une performance qui permettrait de minimiser la sévérité des symptômes afin d'apaiser l'organisme.

Pour les adultes, cette fois –et une bonne fois pour toutes: non, l'alcool ne donne pas chaud. Cette impression est due à la dilatation des vaisseaux sanguins de la peau qui entraîne des rougeurs et expulse cette chaleur du corps. En réalité, le corps se refroidit et devient plus vulnérable à son environnement.

Slate.fr

Newsletters

L'idée du «suicide rationnel» pour les personnes âgées émerge aux États-Unis

L'idée du «suicide rationnel» pour les personnes âgées émerge aux États-Unis

Elles y pensent de plus en plus.

L'Angleterre met en place sa première clinique pour les enfants addicts au jeu

L'Angleterre met en place sa première clinique pour les enfants addicts au jeu

Au Royaume-Uni, près de 50.000 jeunes de moins de 18 ans auraient développé une dépendance aux jeux d'argent.

La législation française sur le cannabis n'est pas près d'évoluer

La législation française sur le cannabis n'est pas près d'évoluer

Les initiatives politiques se multiplient pour réclamer la légalisation du cannabis récréatif, tandis qu'une polémique oppose médecins et pharmaciens sur son usage thérapeutique.

Newsletters