Société

Les femmes voyagent plus en solo que les hommes, et ce n'est pas étonnant

Temps de lecture : 2 min

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette différence.

Les femmes auraient une perception du voyage différente que les hommes.| Guus Baggermans via Unsplash
Les femmes auraient une perception du voyage différente que les hommes.| Guus Baggermans via Unsplash

Pas besoin de batailler pour savoir dans quel restaurant dîner ou sur quelle plage s’allonger quand on voyage en solitaire. Partir en famille ou entre amis peut être un plaisir, mais pour certaines femmes, c’est différent.

En 2014, un sondage a établi que 72% des Américaines appréciaient partir seule. Au Royaume-Uni, la société d’études Hitwise a découvert que 55% des recherches de voyage en solitaire étaient faites par des femmes, précisément âgées entre 25 et 34 ans.

Jessica Nabongo, qui a visité plus de 151 pays dont quarante-sept en solo, explique que voyager seule présente plus d’avantages et permet de mieux découvrir le pays: «Le problème c’est que lorsque vous voyagez avec des gens, vous n’essayez pas de rencontrer de nouvelles personnes, vous êtes concentrée sur l’exploration de lieux avec vos amis», déclare-t-elle à Vox. «Tandis que lorsque je voyage seule, je suis beaucoup plus encline à rencontrer de nouvelles personnes et j’établis des liens plus étroits avec les gens des pays que je visite.»

La perception du voyage

Statistiquement, les femmes ont plus de moyens financiers et moins d’obligations familiales qu’avant. Aux États-Unis, elles deviennent mères en moyenne à 26 ans, soit cinq ans plus tard qu’en 1972. Elles gagnent plus d'argent (mais toujours moins que les hommes): entre 1975 à 2016, le taux d'Américaines touchant moins de 30.000 dollars (26.400 euros) par an est passé de 79,6% à 58,1%.

Un meilleur accès au voyage n’est pas le seul point qui convainc les femmes de partir seule. La recherche d’expériences, de bien-être, et la réalisation de soi sont des domaines dans lesquels ces dernières investissent beaucoup de temps et d’argent.

Les femmes sont aussi davantage en quête d’elles-mêmes que les hommes: «La disparité entre les sexes pourrait aussi être due au fait que le désir de s'améliorer par la réflexion personnelle est une chose que les femmes sont plus enclines à faire sur le plan psychologique», explique la psychologue Lisa Marie Bobby.

Et les hommes dans tout ça? Pour la psychologue, le sexe masculin établit ses relations par le biais d’activités, en jouant aux jeux vidéo ou en faisant du sport. Ainsi, le voyage est perçu comme quelque chose à faire à plusieurs.

Slate.fr

Newsletters

Aux États-Unis, les «vrais mecs» ont une dent contre la quiche

Aux États-Unis, les «vrais mecs» ont une dent contre la quiche

Le plat français est détesté par les masculinistes américains, la faute à une mauvaise interprétation d'un livre de 1982.

Un coup de blush pour abolir les genres

Un coup de blush pour abolir les genres

Alexis s'est rendu au lycée maquillé: un outrage à la masculinité qui masque à peine le soupçon d'homosexualité, selon la direction de l'établissement d'Albi et certains élèves et leurs parents.

Aménager ses combles: une nouvelle chambre pour plus d'indépendance

Aménager ses combles: une nouvelle chambre pour plus d'indépendance

Être bien chez soi, ça paraît simple, et pourtant… Chaque étape de la vie peut être l'occasion de revoir son intérieur, de le modifier, de le transformer –et ce n'est pas toujours facile. L'arrivée d'un bébé, le choix du télétravail ou encore...

Newsletters