Tech & internet / Monde

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

Temps de lecture : 2 min

C’était une Garmin Forerunner.

Un coureur   | via Max Pixel License by
Un coureur | via Max Pixel License by

Le tueur à gages était un fou de jogging. Mark «Iceman» Fellows a été jugé coupable du meurtre de deux gangsters, Paul «Mr. Big» Massey et son associé John Kinsella. Le premier a été assassiné en 2015, le second en 2018. Les deux hommes de 55 et 53 ans étaient bien connus au sein de la pègre anglaise et européenne mais cela n’a absolument pas changé la peine de prison de Mark Fellows, qui a été condamné à la prison à vie le 17 janvier 2019, raconte le Liverpool Echo.

La police suspectait déjà Fellows après la mort de Kinsella, mais c’est sa montre Garmin Forerunner qui a permis de le relier au meurtre de Massey. En cherchant des photos de leur suspect, les enquêteurs en ont trouvé une où il courait lors du 10 kilomètres de Manchester en 2015, deux mois avant le meurtre de Massey.

Les policiers ont ensuite trouvé la montre chez le supposé tueur à gages et ont regardé les données GPS pour voir s’il avait pu être près du domicile du tué. Ils ont alors trouvé des infos inédites sur la façon dont le tueur se préparait.

Deux mois avant le meurtre, la montre avait enregistré une activité de 35 minutes, qui commençait dans le quartier de Fellows et allait sur un terrain vague près du domicile de Massey.

Le porteur commençait par rouler à une vitesse d’environ 19 km/h, ce qui laissait penser qu’il était à vélo. Une fois sur le terrain vague, il n’allait plus qu’à 5km/h – il avait laissé son vélo pour marcher – avant de s’arrêter pendant environ 8 minutes. Selon le Liverpool Echo, il s’agit du chemin d’évasion utilisé par Fellows après avoir abattu Paul Massey dans sa propre allée.

Autant d’informations qui ont pu aider les enquêteurs à prouver la culpabilité de Mark Fellows. Nul doute que ce dernier n’utilisera plus sa montre Garmin, surtout en prison.

Newsletters

 Facebook et la «harga», les réseaux sociaux alimentent le rêve européen des migrants

Facebook et la «harga», les réseaux sociaux alimentent le rêve européen des migrants

Influencés par les récits et photos idylliques de connaissances installées en Europe, des milliers de jeunes Maghrébins prennent chaque année le risque de l'émigration, parfois au péril de leur vie.

Pinterest bloque les recherches liées au coronavirus

Pinterest bloque les recherches liées au coronavirus

Si le Covid-19 vous angoisse, il est peut-être temps de vous créer un compte.

Comment Pokémon Go s'adapte au coronavirus

Comment Pokémon Go s'adapte au coronavirus

La société éditrice du jeu vient d'annoncer qu'elle allait modifier temporairement certaines règles afin de limiter au maximum les déplacements de ses utilisateurs et utilisatrices.

Newsletters