Économie

Les ultra-riches sont prêts à payer 13.000 euros de plus pour mieux dormir en avion

Temps de lecture : 2 min

Le sommeil, ça n'a pas de prix.

 Dormir comme un bébé dans les airs | Krzysztof Kowalik via Unsplash
Dormir comme un bébé dans les airs | Krzysztof Kowalik via Unsplash

Pendant que la majorité d'entre nous se contentent des couvertures synthétiques et des coussins en papier distribués lors d’un vol, une infime partie de la population mondiale s’offre un lit dans un jet privé.

Des compagnies d’aviation de luxe ont déclaré à MarketWatch que la première revendication de leur clientèle était le sommeil: «C’est une nouvelle tendance dans le domaine», indique Adam Twidell, fondateur de PrivateFly, une plateforme mondiale de réservation de vols en jets privés.

Pour mieux dormir, les personnes très riches sont prêtes à payer gros: 15.000 dollars (13.000 euros) en plus sur un vol en jet privé. Par exemple, un long-courrier comme Miami-Londres vaut 75.000 dollars (66.000 euros), avec une escale pour faire le plein de carburant. Adam Twidell explique qu’une partie de ses plus gros clients payent 90.000 dollars (79.000 euros) pour ne pas faire d'escale et ainsi bénéficier d'un sommeil sans interruption. Dormir est un luxe, même pour les plus riches.

Des jets privés aménagés


L’entreprise Bombardier a récemment créé un nouvel avion particulier doté d'une chambre privée, avec un vrai lit, king-size évidemment. Prix de l'appareil: 72.000 millions de dollars. À titre de comparaison, le prix d’un jet standard varie entre 3 et 90 millions de dollars, nous apprend Bankrate.

D'autres sociétés privées proposent des services comme «des hébergements sous forme de lits queen-size ou king-size, des douches et des toilettes de taille normale, ainsi que des chambres pour la famille et l’équipage», explique au média financier Alex Fecteau, le directeur de Boeing business jet marketing.

Dans ses prévisions décennales, la société d’aéronautique Jetcraft avance que la demande pour les jets privés plus grands et plus luxueux continuera à croître pour atteindre un tiers des commandes dans les dix ans à venir. Le sommeil vaut littéralement de l'or.

Newsletters

Bercy

Bercy

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

En se prononçant pour la construction de nouveaux réacteurs, Macron remet le sujet à l'ordre du jour. À droite, c'est clairement oui, à gauche, c'est plutôt non, avec plus ou moins de clarté.

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio