FranceEconomie

Croissance pour la France, l'Allemagne stagne

Slate.fr, mis à jour le 12.02.2010 à 10 h 06

La France a connu une croissance de 0,6% au cours du dernier trimestre 2009, un résultat qui dépasse les prévisions. Sur l'année, le PIB de la France a tout de même reculé de 2,2%, la plus forte récession depuis l'après-guerre, mais deux fois moins sévère qu'en Allemagne (-5% sur l'année).

La reprise de l'économie allemande a connu un affaiblissement au dernier trimestre de 2009 selon des chiffres préliminaires publiés vendredi 12 février. Sur les trois derniers mois, le PIB allemand n'a pas progressé et est resté quasiment au même niveau qu'au trimestre précédent. La première puissance économique européenne avait connu la croissance au cours des deux trimestres précédents.

Christine Lagarde, la ministre de l'Economie, a commenté les chiffres français sur RMC:

0,6%, ça veut dire deux fois mieux qu'au printemps, trois fois mieux qu'à l'automne. [...] C'est un résultat satisfaisant [...]. J'avais dit qu'on terminerait l'année sur les chapeaux de roue, il y a beaucoup de gens qui se sont moqués de moi à ce moment-là.

Sur le front de l'emploi, la France a continué au quatrième trimestre 2009 à perdre plus d'emplois salariés qu'elle n'en crée, mais la baisse a été moins forte qu'au trimestre dernier (-56.500), portant à 412.000 le total des destructions nettes en 2009, selon des données provisoires Insee. Sur un an, l'emploi a baissé de 2,5% (-412.000 postes), essentiellement dans l'industrie (-5,6%), notamment manufacturière (-6,1% sur un an).

Dans un entretien aux Echos, le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez livre son analyse:

Il y a eu 450.000 destructions d'emplois, c'est évidemment beaucoup trop, mais je vous rappelle qu'on nous en avait prédit 700.000. Nous n'avons pas pu arrêter la crise mais nous avons réussi à en amortir le choc social. La politique de l'emploi a produit des résultats parce que nous avons abandonné la logique de l'Etat pompier. Rappelez-vous, en janvier-février 2009, nous étions sur une tendance de 100.000 chômeurs de plus par mois. Puis il y a eu le plan de relance, la mobilisation pour l'automobile, toutes les mesures pour l'emploi, et on a réussi à infléchir la tendance.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: le 4 février 2010. REUTERS/Philippe Wojazer

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte