Égalités / Santé

La jeunesse noire et hispanique, cible privilégiée des pubs de malbouffe

Temps de lecture : 2 min

Un écart important a été observé avec la population blanche.

Aux États-Unis, 18,5% des enfants et ados sont obèses. | Rawpixel via Unspash
Aux États-Unis, 18,5% des enfants et ados sont obèses. | Rawpixel via Unspash

Selon une nouvelle étude, les communautés noire et hispanique sont aux États-Unis celles qui sont le plus ciblées par les publicités vantant la malbouffe. En 2017, celle-ci représenterait même 86% de l'investissement publicitaire total à destination des personnes noires et 82% de celui à destination des hispanophones.

L'équipe de recherche, venant notamment du Centre Rudd, un organisme de recherche et de prévention de l'obésité infantile, a analysé en 2013 puis en 2017 les publicités ciblées de trente-deux chaînes de restaurants et entreprises du secteur agroalimentaire ayant dépensé au moins cent millions de dollars en publicités à destination des enfants et ados. «Ces entreprises ne se contentent pas de viser les enfants noirs et hispaniques avec leurs pubs, ils les visent avec les pires produits», note Jennifer Harris, autrice principale de l'étude.

Une disparité croissante a été observée entre ce à quoi la jeunesse blanche et celle issue de minorités ont été exposées. En 2013, les jeunes noirs voyaient 70% de pubs pour de la nourriture de plus que leurs camarades blancs; en 2017, cet écart est passé à 86% chez les enfants et 119% chez les ados.

Conséquences sanitaires

«Au mieux, ce genre de procédés suggère que les entreprises de restauration pensent que les consommateurs noirs sont intéressés par les bonbons, les sodas, les fast-foods et les goûters salés, gras ou sucrés, mais pas par des aliments sains», affirme Shiriki Kumanyika, une des autrices de l'étude, qui siège également au Council on Black Health. «Elles contribuent à la mauvaise santé dans les communautés noires en faisant la promotion de produits liés à des risques d'obésité, de diabète et de tension artérielle élevée», ajoute-t-elle.

Selon le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), le taux d'obésité des enfants et ados de 2 à 19 ans s'élève à 22% dans la communauté noire et à 25,8% dans la communauté hispanique, contre seulement 14% chez la population blanche.

Amelie Ramirez, directrice de Salud America!, qui prône l'équité en matière de santé, estime que «si ces industries valorisaient vraiment ces consommateurs, elles assumeraient la responsabilité de faire de la publicité pour ce qui entraîne un mauvais régime alimentaire et les maladies qui vont avec».

Newsletters

La femme-objet ne fait pas vendre, elle rend malheureuse

La femme-objet ne fait pas vendre, elle rend malheureuse

En mettant le corps parfait de Léa Seydoux dans une position lascive entre des draps pour vendre un sac, Nicolas Ghesquière fait comme s'il n'avait jamais entendu parler de «male gaze».

Disney supprime les références au genre de son code vestimentaire

Disney supprime les références au genre de son code vestimentaire

Le groupe adopte une politique vestimentaire plus inclusive pour le personnel des parcs américains.

La crise sanitaire a exposé les violences conjugales au grand jour

La crise sanitaire a exposé les violences conjugales au grand jour

Au cours des confinements et couvre-feux, des femmes victimes et leurs proches ont ouvert les yeux sur leur situation, pendant que les associations et institutions ont mis les bouchées doubles pour leur venir en aide. Il faut continuer à ne rien lâcher.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters