Société

«Je me retrouve marié à une femme qui m'aime, alors que j'en aime une autre»

Temps de lecture : 5 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Marc, un homme marié dont l'amour éperdu pour une collègue n'est pas réciproque.

Il faut avoir le courage de se séparer | Tom Pumford / Unsplash License by
Il faut avoir le courage de se séparer | Tom Pumford / Unsplash License by

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c’est par là.

Chère Lucile,

J'ai rencontré Alexandra il y a cinq ans, au travail. Je quittais une métropole régionale pour retourner dans mon département d'origine. Je n'avais jamais souhaité revenir à l'endroit où j'ai grandi mais ma compagne, qui a passé son enfance dans la même ville que moi, ne supportait plus le cadre urbain où on habitait. C'est donc à quelques jours de notre mariage que nous avons déménagé et que j'ai trouvé un nouveau travail.

Alexandra venait aussi d'être embauchée dans cette entreprise. Les premier mois passèrent vite, la tête dans le guidon entre nouvelle vie et obligations professionnelles. Au bout de six mois, je me suis rendu compte que je n'arrivais pas à trouver ma place dans cette entreprise. Et, parce que je vivais dans une agglomération de taille plus modeste, les opportunités dans mon domaine étaient minces. Je regrettais ma vie d'avant, le boulot que j'avais quitté. Mais j'ai fait des efforts pour me rapprocher de mes collègues et c'est là que j'ai connu Alexandra.

Avec elle, le coup de foudre a été amical. On rigolait, on se comprenait sans se parler, on passait nos journées à s’abreuver de musique, de conseils de lecture, d’articles. On discutait sans fin. J'avais l'impression de trouver mon double. Ma femme étant de nature très jalouse, je lui ai caché jusqu'à l’existence de ma nouvelle collègue. Avec Alexandra les choses étaient assez claires: elle ne me plaisait pas et je ne lui plaisais pas. Je me suis confié à elle sur l'insatisfaction que me procurait ma vie personnelle; elle me racontait ses aventures de célibataires.

Mon mariage était à deux doigts d'exploser. J'ai commencé à mentir pour passer des soirées avec Alexandra à refaire le monde, à picoler, sans rien envisager de plus. J'ai fait capoter l'achat d'une maison. Nous nous sommes séparés quelques mois avec ma femme puis nous nous sommes remis ensemble avant de faire un bébé. Alexandra pataugeait dans une relation compliquée avec un homme engagé ailleurs. Nous nous épanchions toujours, à l'oral ou par écrit, et passions certaines journées ensemble. Toujours en cachette. Elle a fini par quitter l'entreprise et s'en est allée loin. Malgré la distance, nous avons continué à échanger de manière continue.

Alors que je la connaissais depuis quatre ans, nous avons décidé de profiter de l'un de mes déplacements professionnel, à Paris, pour passer quelques jours ensemble. À l'issue de cette escapade, je me suis rendu compte que j'avais envie de rester avec elle. Quelque chose naissait en moi. Pour elle, ce n'était pas réciproque. Un an plus tard, il y a deux mois, je lui ai avoué mes sentiments. Sa réponse fut pleine de belles choses, mais elle accusait une fin de non-recevoir à mes désirs de passer à une relation charnelle.

Alors que sa vie sentimentale était au point mort, mes déclarations l'ont relancée dans les bras d'un autre homme. Nous nous ouvrions sur tout et pour la première fois de ma vie j'ai éprouvé de la jalousie, le coup de poing qu'elle assène au cœur, l’insomnie, l'incompréhension du rejet. Sans jugement, je lui ai expliqué que rester en contact avec elle me faisait trop souffrir. J'ai coupé les liens.

Je suis rentré au foyer, avec ma femme et mon fils de 3 ans, en continuant à souffrir pour une autre. Je me sentais seul et ridicule. Je me demandais comment j'allais pouvoir supporter tout cela. N'y tenant plus, nous avons repris contact avec Alexandra. J’ai à nouveau profité d'un déplacement professionnel pour aller la voir. Nous avons fait la fête comme nous aimions tant la faire, mais cette fois nous nous sommes à de nombreuses reprises embrassés.

Après cinq ans et de nombreuses soirées d’ivresse, il se passait quelque chose pour la première fois. Mais elle s'est reprise et m'a stoppé net en arguant qu'elle allait me faire du mal. J’ai répondu en parlant avec mon cœur, elle m'a dit que ce que je disais était la plus belle choses du monde, mais que.... Quelques jours plus tard elle me dit que c'était une erreur, qu’elle avait trop bu, et que de toute manière elle n’aurait pas pu coucher avec moi.

Je suis perdu aujourd'hui. Ce que je voudrais le plus au monde serait commencer une histoire avec Alexandra. Elle ne semble pas le vouloir bien que j'ai ressenti d’autres choses l'autre nuit. Je me retrouve marié a une femme qui m'aime alors que moi j'en aime une autre qui ne veut pas de moi. Je ne sais plus la suite à donner à mon mariage tellement les sentiment que je ressens pour Alexandra sont forts et que tout est embrouillé.

Marc

Cher Marc,

Vous savez déjà que vous ne pourrez rien faire de plus pour conquérir Alexandra. Vous avez tenté votre chance, vous avez eu le courage d’exprimer vos sentiments, mais elle ne veut pas vous suivre sur cette voie. C’est dur mais la femme que vous aimez ne vous aime pas en retour. Il va falloir accepter cette perte, faire le deuil de cette relation rêvée et probablement faire le deuil également de votre amitié qui aujourd’hui n’est plus saine. C’était une belle histoire. Une amitié de cinq ans, ce n’est pas rien. Et, même si la mélancolie et la souffrance vous pèsent, il faut voir combien ces années vous ont apporté. Même si l’histoire ne s’est jamais écrite, c’est une forme de rupture que vous devez traverser. Ces choses-là prennent du temps.

Ce qui m’inquiète le plus, c’est votre mariage. Avoir une amie proche, même très proche, n’est pas choquant. Mais le cacher à sa compagne relève du mensonge et de la dissimulation. Pour moi qui prône l’honnêteté à tout prix, c’est une faute grave. À vrai dire, le mariage n’a plus de sens sans amour. Je crois qu’une discussion sérieuse avec votre épouse serait une bonne idée. Parce que même si vous pensez que c’est probablement plus confortable, vous ne «guérirez» pas de ce chagrin d’amour comme ça et les sentiments que vous partagiez avec votre épouse ne reviendront pas d’eux-mêmes quand Alexandra sera devenue un souvenir moins douloureux. Cela ne fonctionne tout simplement pas de cette manière.

Il est temps d’accepter que ce mariage, comme votre amitié avec Alexandra, sont terminés. Parce que quitter quelqu’un ne se fait pas uniquement quand on a une autre histoire en cours. On peut aussi le faire par honnêteté, parce qu’on n'aime plus, pour se donner une chance d’aimer quelqu’un d’autre à nouveau et laisser à son partenaire cette possibilité aussi. Devenir célibataire ne vous apportera pas plus de chances de conquérir Alexandra. Mais cela vous laissera la possibilité de faire le deuil de votre amour dans les meilleures conditions. Et d’aimer à nouveau. Vous le méritez et votre femme le mérite également.

C’est une fin de cycle violente que vous vivez. Mais je ne doute pas qu’il y aura une renaissance. Après l’hiver vient toujours le printemps.

Newsletters

Le salaire étudiant existe en Europe et aurait déjà pu exister en France

Le salaire étudiant existe en Europe et aurait déjà pu exister en France

Dans le message qu'il a laissé, l'étudiant qui s'est immolé par le feu a indiqué soutenir l'instauration d'un «salaire étudiant». Une revendication à peine commentée tant elle est jugée irréaliste.

Les spoilers sont-ils un problème? (Spoiler: non)

Les spoilers sont-ils un problème? (Spoiler: non)

C'est, semble-t-il, l'un des fléaux culturels de ce siècle. Le spoiler. Son nom résonne comme une menace pour ombre les sériephiles comme pour les cinéphiles: qui ne s'est jamais fait divulgâcher –en bon français– une série ou un film? Mais...

«Le président de la République a eu besoin des maires face à la révolte des “gilets jaunes”»

«Le président de la République a eu besoin des maires face à la révolte des “gilets jaunes”»

André Laignel, vice-président de l'Association des maires de France, s'exprime sur le congrès des maires qui se déroule à Paris du 18 au 21 novembre.

Newsletters