Monde

Le logo d'un nouveau parti d'extrême droite allemand est un ancien symbole nazi secret

Temps de lecture : 2 min

Le bleuet était un symbole employé par les Autrichiens nazis pour se reconnaître dans les années 30.

Capture d'écran / Facebook
Capture d'écran / Facebook

C'était subtil, mais ça n'a pas manqué d'indigner beaucoup de monde. Un nouveau parti d'extrême droite allemand est sous le feu des critiques à cause de son logo, rapporte Quartz.

Le site américain explique qu'Andre Poggenburg, un ancien membre de l'AfD, a dévoilé le logo de son nouveau parti, Aufbruch der Deutschen Patrioten (le réveil des patriotes allemands) le 11 janvier. Il s'agit d'un bleuet, une fleur qui a une différente signification selon les pays. Mais en Autriche, rappelle The Guardian, «la petite fleur bleue était utilisée comme un symbole secret par les nazis. Le parti était interdit dans les années 30 en Autriche, jusqu'à l'annexion en 1938, qui a porté les nazis au pouvoir dans le pays».

Comme l'expliquait l'historien autrichien Bernhard Weidinger à la BBC en 2016, «le bleuet est un symbole compliqué. C'était la fleur préférée de l'empereur Guillaume II, et elle était utilisée par les nationalistes allemands au XIXè siècle. Entre 1934 et 1938, quand le parti nazi a été interdit en Autriche, il était utilisé comme symbole secret pour qu'ils puissent se reconnaître entre eux. Vous n'êtes pas forcément un néo-nazi si vous portez un bleuet. Mais on peut dire que le Parti de la liberté [un parti autrichien qui avait fait du bleuet son emblème] cultive une certaine ambivalence quand on parle du passé». Le parti autrichien l'avait finalement abandonnée en 2017.

Un habitué de ces polémiques

Il reste difficile de ne pas voir de lien entre cette période de l'histoire et le logo choisi par Andre Poggenburg. Le Guardian souligne en effet qu'il «a été critiqué à de nombreuses reprises pour son utilisation du vocabulaire de l'ère nazie».

Quartz rappelle par ailleurs qu'il était le responsable régional de l'AfD en Saxe-Anhalt et a été poussé à la démission en mars 2018 après des propos racistes à l'encontre des immigrés turcs, qualifiés de «conducteurs de chameaux» qui devraient retourner à «leur hutte en terre et leur poligamie».

«Il avait également été réprimandé en 2017, quand il avait envoyé “l'Allemagne aux Allemands”, un slogan de l'ère nazie aux membres du parti sur WhatsApp.»

Newsletters

Un comédien menacé quitte la Russie après avoir critiqué Poutine et la religion

Un comédien menacé quitte la Russie après avoir critiqué Poutine et la religion

Alexandre Dolgopolov est un humoriste de 25 ans. Lors d’un stand-up, il s’est moqué du président russe et de la religion catholique. Après que la police se soit renseignée sur son cas, il a décidé de fuir.

À Porto-Rico, les manifestants contre la gouverneure ont sorti la guillotine (et ce n’est pas une métaphore)

À Porto-Rico, les manifestants contre la gouverneure ont sorti la guillotine (et ce n’est pas une métaphore)

En colère après les manquements face aux catastrophes naturelles, les Portoricains ont manifesté dans les rues de l’île pour exiger la démission de la gouverneure, en remorquant une guillotine.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Épidémie du coronavirus 2019-nCoV, caravane de migrants au Guatemala et manifestations en Irak... La semaine du 18 janvier en images.

Newsletters