Boire & manger / Sciences

Il faut changer de régime alimentaire pour sauver la planète

Temps de lecture : 2 min

Même pas besoin de devenir vegan.

78% de l'émission de CO2 agricole provient de l'élevage. | Patrick Hendry via Unsplash
78% de l'émission de CO2 agricole provient de l'élevage. | Patrick Hendry via Unsplash

«Tu connais ce resto vegan?» «Tu n’es pas végétarienne alors que nous sommes en 2019?» Plus besoin de culpabiliser sur votre réponse négative aux prochaines questions de ce type. Pour sauver la planète, des expertes et experts ont trouvé le bon compromis: devenir flexitarien ou flexitarienne.

Le flexitarisme est un régime comprenant beaucoup de fruits, légumes et protéines végétales, tout en continuant à consommer des petites quantités de produits provenant des animaux. Bon pour la santé et l’environnement.

Sharon Palmer, nutritionniste spécialiste de l'alimentation et du développement durable à base de plantes à Los Angeles, déclare à CNN: «Bien que les régimes végétaliens et végétariens soient associés aux impacts environnementaux les plus faibles, tout le monde n'est pas intéressé par ces styles de vie. Mais tout le monde peut se nourrir davantage d'un régime flexitarien. Cela ne veut pas dire que vous devez renoncez complètement à la viande, mais vous en réduisez considérablement la consommation».

Une étude publiée en octobre 2018 dans le journal Nature a montré que si la population mondiale continue de suivre la voie d'un régime occidental, riche en viande rouge et en aliments transformés, les pressions environnementales du système alimentaire augmenteront de 90% d’ici 2050. En bref, ton Big Mac de lendemain de soirée, tu peux l’oublier et le remplacer par une assiette de légumes rôtis et quinoa.

L'impact de la viande sur l'environnement

La production d’aliments d’origine animale est la cause de 78% des émissions de gaz à effet de serre agricole. Première cause: les vaches. Elles émettent une grande quantité de méthane lors de leur digestion, dix fois plus que d'autres animaux comme les porcs et les poulets.

Les techniques utilisées pour le fonctionnement des élevages –consommation d’eau douce, pressions exercées sur les terres cultivées et utilisation d’azote et de phosphore– nuisent gravement à notre planète. L’auteur principal de l’étude, Marco Springmann, du programme Oxford Martin sur l’avenir des aliments à l’Université d’Oxford, explique que «cela pourrait conduire à des niveaux dangereux de changement climatique avec une plus grande fréquence d'événements météorologiques extrêmes, affecter la fonction de régulation des écosystèmes forestiers et de la biodiversité... Et polluer les masses d'eau de telle sorte que cela conduirait à davantage de zones mortes appauvries en oxygène dans les océans».

Les plantes ont aussi besoin d’intrants, mais d’une ampleur minime. En plus de réduire les émissions de CO2 de moitié, suivre un régime à base végétale réduirait les impacts sur l’environnement dus aux engrais et économiserait des terres agricoles et de l’eau.

Même s’il est tentant d’aller se faire un bon steak-frites, la prochaine fois, pensez-y à deux fois.

Slate.fr

Newsletters

La vraie recette du rhum arrangé

La vraie recette du rhum arrangé

Et si vous profitiez des vacances pour réaliser vos propres recettes de ce rhum amélioré de fruits, d'épices ou d'herbes aromatiques? Ça changera de l'atelier poterie.

Cuisinée à la milanaise, l'aubergine a la frite

Cuisinée à la milanaise, l'aubergine a la frite

C'est l'été, l'aubergine aussi a le droit de faire trempette. Avant de se faire croquer accompagnée de yaourt grec.

Cinq destinations de rêve pour voyager en France

Cinq destinations de rêve pour voyager en France

Pourquoi partir loin quand on peut vivre un rêve éveillé à quelques centaines de kilomètres de Paris?

Newsletters