Politique

L'exécutif peut-il reprendre la main sur les «gilets jaunes»?

Temps de lecture : 2 min

À l'aube de l'ouverture du grand débat national, mais aussi d'un nouveau samedi de manifestations.

L'année finissait mal pour Emmanuel Macron. Elle commence mal. Le grand débat sur lequel le gouvernement fonde tous ses espoirs pour sortir de la crise démarre avec la polémique sur le salaire de celle qui devait le piloter, Chantal Jouanno. Elle a finalement jeté l'éponge, sans pour autant démissionner de la présidence de la Commission nationale du débat public.

Comment l'exécutif peut-il reprendre pied? Quel impact pourrait avoir le grand débat? La sympathie de l'opinion publique envers les «gilets jaunes» va-t-elle faiblir?

Des questions débattues entre Franck Louvrier, ancien conseiller communication de Nicolas Sarkozy, Pierre Jacquemin, rédacteur en chef de la revue Regards, et Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24, en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Slate.fr

Newsletters

Les convives au grand débat à l'Élysée, accessoires à la mise en scène de Macron

Les convives au grand débat à l'Élysée, accessoires à la mise en scène de Macron

La rencontre organisée par le président rappelle les entretiens entre Diderot et Catherine de Russie où le penseur ne servait que de caution à une souveraine déterminée à n'en faire qu'à sa tête.

L'Union européenne sera-t-elle la grande gagnante du Brexit? (C'est bien possible)

L'Union européenne sera-t-elle la grande gagnante du Brexit? (C'est bien possible)

La Grande-Bretagne est en train de perdre la bataille idéologique et économique contre une Europe qui ne s'est jamais sentie aussi forte.

«Gilets jaunes»: l'exécutif s'est fait avoir une fois, il ne tolérera pas une deuxième

«Gilets jaunes»: l'exécutif s'est fait avoir une fois, il ne tolérera pas une deuxième

Après le fiasco du maintien de l’ordre sur les Champs-Élysées le 16 mars 2019, le Premier ministre prend des mesures qui marquent un tournant dans l'appréhension de la violence par le gouvernement.

Newsletters