Boire & manger

Le roi des sushis se paye un thon rouge à 2,7 millions d’euros

Temps de lecture : 2 min

Le patron d'une chaîne de restaurants de sushis japonais a acquis un thon géant de 278kg. Cette espèce est pourtant en danger d'extinction.

Kiyoshi Kimura devant son thon rouge de 278kg à Tokyo, le 5 janvier 2019 | Kazuhiro Nogi / AFP
Kiyoshi Kimura devant son thon rouge de 278kg à Tokyo, le 5 janvier 2019 | Kazuhiro Nogi / AFP

A Tokyo, le nouveau marché aux poissons de Toyosu aura inauguré sa première vente aux enchères du Nouvel An avec une vente record: pas moins de 2,7 millions d’euros pour un seul et même thon rouge de 278 kilogrammes.

L’acquéreur est Kiyoshi Kimura, «magnat des sushis» qui dirige la chaîne de restauration Sushi Zanmai, et qui s’est déjà illustré lors des traditionnelles enchères de début d’année par ses achats aux sommes mirobolantes. Vantant la qualité du thon acheté, il s’est pourtant dit surpris par le prix du thon cette année. Habituellement, le thon rouge se vend à un peu plus de 70 euros le kilo, et autour des 180 euros en fin d’année. Sa prise équivaut quant à elle à près de 10.000 euros le kilo.

Trophée en danger

Mais la vedette de l’enchère, capturée au large de la côte nord du Japon, vers Ōma, est surtout un spécimen appartenant à une espèce en danger d’extinction. Alors que les Japonais sont les plus gros consommateurs de thon rouge au monde, la consommation a entraîné une surpêche de l’espèce, dont la population décroit désormais d’année en année, sans que les réserves parviennent à se reconstituer.

«La célébration entourant la vente aux enchères annuelle de thon rouge du Pacifique cache à quel point cette espèce est vraiment en difficulté», a déclaré Jamie Gibbon, directeur associé pour la conservation du thon au sein de l’ONG The Pew Charitable Trusts.

Si le gouvernement japonais a approuvé un projet de reconstitution des stocks de thon rouge du Pacifique à l’horizon 2034, depuis l’industrialisation de la pêche du thon rouge, les réserves de l’océan Pacifique ont été réduites de 96%.

Newsletters

Les plus belles photographies de pomme de terre

Les plus belles photographies de pomme de terre

Inspiré en partie par la photographie de pomme de terre de Kevin Abosch vendue un million d'euros en 2016, le premier concours de photos de pomme de terre (Potato Photographer of the Year 2020) vient d'élire son photographe de l'année. Florilège.

L'obésité ne diminue pas au Royaume-Uni

L'obésité ne diminue pas au Royaume-Uni

Le bilan des politiques publiques en la matière n'est pas brillant.

Comment savoir si votre avocat est bon à consommer?

Comment savoir si votre avocat est bon à consommer?

Il existe une technique infaillible pour s'assurer de la saveur de ce fruit.

Newsletters