Boire & manger / Santé

S'alimenter serait plus dangereux aux États-Unis qu'en Europe

Temps de lecture : 2 min

«Dans certains cas, les entreprises agroalimentaires reformulent un produit dans le but de le commercialiser en Europe. »

Pas de panique. Vous pourrez continuer à manger des hamburgers. | Dan Gold via Unsplash CC License by
Pas de panique. Vous pourrez continuer à manger des hamburgers. | Dan Gold via Unsplash CC License by

Hamburger, milk-shake, frites et ketchup: l’alimentation américaine dans l'imaginaire collectif, réputée dans le monde entier pour ses menus XXL plein de sucre et de gras. Au-delà de leurs piètres qualités nutritionnelles, les produits alimentaires seraient moins sûrs qu’en Europe, selon le New-York Times.

L'Union européenne interdit ou restreint l'utilisation d'additifs nocifs contrairement aux États-Unis. Parmi ces substances, deux sont suspectées d'être comme cancérigènes: le bromate de potassium, utilisé pour blanchir la farine utilisée dans la fabrication du pain, des biscuits ou de la pâte à pizza et l’azodicarbonamide, utilisé lui aussi en boulangerie.


Elle aussi interdite en Europe, l’huile végétale bromée: on la retrouve dans les boissons aromatisées aux agrumes et celles destinées aux sportifs. La Food and Drug Administration (FDA) déclare le produit sans danger lorsqu’il est consommé en quantités limitées. Il peut, cependant, entraîner avec l’âge des pertes de mémoire, des problèmes de peau et du système nerveux.

Les colorants alimentaires sont eux aussi sur la liste. Les jaunes numéro 5 et 6, et le rouge 40 engendreraient une perte d’attention chez les enfants. Ils existent en Europe, mais leur utilisation doit être mentionnée dans la liste d'ingrédients –ce qui n'est pas obligatoire aux États-Unis n’ont pas l’obligation de faire.

Recette adaptées à l'Europe

Côté agriculture, c'est pas mieux, en particulier à cause des hormones de croissance utilisées par l’industrie laitière pour augmenter la production ou de la ractopamine, un médicament permettant aux vaches, porcs et dindes de prendre du poids, autorisée aux USA, pas en Europe.
«Dans certains cas, les entreprises agroalimentaires reformulent un produit dans le but de le commercialiser en Europe», explique Lisa Y. Lefferts, chercheuse au Centre pour la science dans l’intérêt public (CSPI). L’amendement «Delaney» de 1958, sur l’alimentation, les médicaments et les cosmétiques, interdit bien l'emploi de substances cancérigènes, mais beaucoup, dont on a découvert la nocivité après, échappent à l'interdiction.

En octobre 2018, la FDA a interdit six substances aromatisantes cancérigènes, après une série de pétitions et un procès intenté par le CSPI. Les entreprises du secteur alimentaire ont deux ans pour les éliminer.

Slate.fr

Newsletters

Les rillettes de morue vénitiennes, un délice d'initiés

Les rillettes de morue vénitiennes, un délice d'initiés

Les rillettes de morue et d'artichaut (on pense aux vegans) sont indispensables pour un apéro sérénissime.

Moins de viande à table, le déclin d’une passion bien française

Moins de viande à table, le déclin d’une passion bien française

Malgré son ancrage profond dans la culture française, la consommation de viande est sensiblement affectée par les enjeux environnementaux et sanitaires de notre époque.

L'ossobuco et le paradoxe des traditions

L'ossobuco et le paradoxe des traditions

Avant que l'on ne commence et une fois pour toutes: ça s’écrit «ossobuco», pas «osobuco», pas «osso bucco» et pas «ozzobuquo» non plus.

Newsletters