Économie

Pour les marchés, Domino’s Pizza est désormais une société plus innovante qu’Apple

Temps de lecture : 3 min

La rentabilité boursière du géant du numérique s’érode lentement, ce qui reflète la perte de confiance des investisseurs dans sa capacité à innover dans un futur proche.

Domino's (Willimantic, Connecticut) | JJBers via Flickr License by • Apple Store Fifth Avenue (New York) | Celsim Junior via Flickr License by • Montage Slate.fr
Domino's (Willimantic, Connecticut) | JJBers via Flickr License by • Apple Store Fifth Avenue (New York) | Celsim Junior via Flickr License by • Montage Slate.fr

D’après vous, quelle société connaîtra la plus forte croissance dans les prochaines années: Apple ou Domino’s Pizza? Votre intuition vous fera sans doute répondre Apple, qui a une image d’entreprise innovante, avec une culture avant-gardiste et des idées disruptives, tandis que Domino’s Pizza opère dans un secteur traditionnel où les opportunités de croissance sont limitées. Demandez à un ou une jeune diplômée d’un MBA [Master of business administration, ndlr] si elle ou il accepterait une proposition d’emploi soit de l’une, soit de l’autre: je parie pouvoir prédire sa réponse avec une certitude de 99%…

Au cours des dix dernières années, les performances boursières d’Apple ont été remarquables. Sur une base annuelle, l’action a permis des retours sur investissement de près de 32%, si bien que 100 dollars investis en novembre 2008 valent aujourd’hui 1.640 dollars. Pas mal!

Mais au cours des deux derniers mois, les parts d’Apple ont perdu plus du quart de leur valeur. Il faut dire que le contexte n’est pas favorable: les organismes de réglementation, mais aussi plus généralement la société, commencent à se poser des questions concernant la confidentialité et la sécurité liées à l’activité des plateformes numériques.

Apple n’est plus une société innovante

Mais ceci reflète surtout le fait qu’Apple est de moins en moins considérée comme une société dont le moteur de croissance est l’innovation.

Évolution du prix de l’action Apple ces cinq dernières années. | Capture d'écran via Google

En 2017, Apple avait enregistré une marge bénéficiaire nette de 22,4%. En comparaison, les 10,6% de Domino’s Pizza paraissent bien maigres. C’est quelque part logique, puisque la pizza est un produit de consommation difficile à vendre à un prix élevé, situé sur un marché très compétitif, alors qu’Apple vend de la technologie et bénéficie d’une position de domination relative face à ses concurrents.

Mais cet écart est-il durable? En observant les performances boursières sur longue période, on s’aperçoit que les retours sur investissement de l’action Apple tendent à s’éroder. Entre 2000 et 2010, son rendement boursier annuel moyen était d’environ 55% (malgré la crise financière) contre près de 24% par an entre 2010 et 2017. Et depuis le 1er janvier 2018, il ne s’élève plus qu’à 4,5%…

En tant que société réputée innovante, Apple doit générer de la valeur et des bénéfices non pas aujourd’hui, mais demain. Les investisseurs misent donc davantage sur une hausse future des cours que sur la capacité de l’entreprise à dégager des bénéfices dans l’immédiat. C’est ce qui permet à Apple d’atteindre un ratio cours-bénéfice (C/B) (price-to-earnings ratio) relativement élevé, situé aujourd’hui aux alentours de 13. Une tendance que l’on retrouve dans tous les secteurs en forte croissance, comme l’industrie technologique mais aussi, par exemple, pharmaceutique. En comparaison, le producteur de tabac British American Tobacco, dans un secteur industriel traditionnel, présente un ratio C/B de 2, mais ses actionnaires sont récompensés sur une base plus régulière.

Demandez au marché

Ce qui fait la beauté des marchés, c’est qu’ils reflètent les futures opportunités des sociétés de manière précise, après avoir rassemblé l’opinion de millions d’investisseurs. Un cas extrême reste aujourd’hui la société Amazon, qui présente un ratio C/B… d’environ 90! Le marché estime donc que le géant de la distribution en ligne va enregistrer des résultats exceptionnels dans le futur et que, bien qu’il dégage relativement peu de bénéfices, le meilleur reste à venir.

Toujours selon le marché, entre Apple et Domino’s Pizza, c’est aujourd’hui la seconde qui présente le plus d’opportunités de croissance, puisque son ratio C/B est de 30 (contre moins de 15 pour Apple, pour rappel).

Apple stock vs Domino’s Pizza stock. | Capture d'écran via Google

Si je devais donc parier sur l’avenir des deux sociétés, je dirais que le spécialiste de la pizza offrira plus de valeur à ses actionnaires qu’Apple dans les prochaines années (d’autant plus que le secteur du fast-food explose en Chine). Et ce n’est pas moi qui le dis, mais le marché!

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

The Conversation

Arturo Bris

Newsletters

En traversant la rue, vous trouverez des jobs en or

En traversant la rue, vous trouverez des jobs en or

La ville de Lyon a été choisie pour accueillir en 2023 la 47e édition des Olympiades des métiers: une excellente occasion de revaloriser des professions manuelles injustement délaissées.

Le changement climatique va coûter cher à tous les pays

Le changement climatique va coûter cher à tous les pays

Aux États-Unis, la somme pour remédier à ses conséquences pourrait représenter jusqu'à 10,5% du PIB d'ici à 2100.

Donald Trump souhaite racheter le Groenland

Donald Trump souhaite racheter le Groenland

La proposition semble très sérieuse.

Newsletters