Tech & internet

L'équivalent chinois d'Airbnb utilise la reconnaissance faciale

Temps de lecture : 2 min

Souriez, vous êtes filmé (par votre porte d'entrée).

Des appartements de Chengdu, en Chine. | Hugo Dechesne via Flickr CC License by
Des appartements de Chengdu, en Chine. | Hugo Dechesne via Flickr CC License by

Xiaozhu, la plateforme chinoise de location de logements entre particuliers prévoit d'installer des serrures à reconnaissance faciale sur certaines des habitations proposées sur son site. Plus précisément, sur 80% des locations dans la ville de Chengdu, au sud-ouest de la Chine, une destination prisée des touristes, deuxième marché le plus rentable pour Xiaozhu.

L'objectif affiché est d'améliorer la sûreté et la sécurité. Le concurrent d'Airbnb veut aussi ajouter des détecteurs de fumée, des alarmes au gaz et des alarmes anti-intrusion dans ses appartements. Par ailleurs, les utilisateurs et utilisatrices qui adoptent un mauvais comportement pendant leur séjour seront bannies du service.

Une habitude en Chine

La maison partagée est en plein essor en Chine. En 2017, environ 78 millions de personnes, propriétaires et locataires confondus, ont animé le secteur qui pèse aujourd'hui 14,5 milliards de yuans (environ 1,8 milliard d'euros). Pékin estime que les transactions atteindront 50 milliards de yuans d'ici 2020 (environ 6,4 milliards d'euros).

En octobre dernier, Xiaozhu a obtenu 300 millions de dollars grâce à une levée de fonds soutenue par le fonds d'investissement de Jack Ma, président du groupe Alibaba. Selon sa direction, l'entreprise pèserait désormais plus d'un milliard de dollars.

Et ça tombe bien, car Alibaba fournit justement tout le matériel de sécurité nécessaire, la surveillance devenant un marché très prisé –Amazon est aussi sur les rangs.

La Chine est l'un des pays du monde les plus en avance dans le domaine de la reconnaissance faciale, déjà utilisée pour passer une commande au fast-food, retirer de l'argent au distributeur ou monter dans un avion.

Slate.fr

Newsletters

Les publicités ciblées de Facebook, un danger pour les LGBT

Les publicités ciblées de Facebook, un danger pour les LGBT

Dans certains pays, le moindre like peut être retenu contre vous.

Les prochaines élections américaines se passeront-elles de vote électronique?

Les prochaines élections américaines se passeront-elles de vote électronique?

Responsables politiques et spécialistes de la cybersécurité prônent un retour au papier.

Huawei veut créer l’anti-Google Maps

Huawei veut créer l’anti-Google Maps

Son service va être dévoilé en octobre, mais ne s'adressera pas directement au public.

Newsletters