Monde

2.000 contractuels du gouvernement américain risquent de perdre l'intégralité de leur salaire

Temps de lecture : 2 min

Pendant que les parlementaires continueront à percevoir le leur.

La Maison-Blanche, décorée pour la période de Noël 2018 | Andrew Caballero-Reynolds / AFP
La Maison-Blanche, décorée pour la période de Noël 2018 | Andrew Caballero-Reynolds / AFP

Une partie des services du gouvernement américain sont en ce moment partiellement fermés. Depuis le 22 décembre, les administrations fédérales sont paralysées et les fonctionnaires ne sont plus payés. C’est le troisième shutdown depuis le début du mandat de Donald Trump.

Cet arrêt est provoqué par l’absence d’accord sur le budget de l’année à venir. Point de tension: le fameux mur à la frontière mexicaine. Trump demande cinq milliards de dollars pour sa construction, que les Démocrates refusent de lui accorder.

Vraisemblablement, la situation ne devrait pas se régler avant, au moins, le milieu de la semaine prochaine. D’ici là, administrations, parcs nationaux et musées restent fermés mais surtout, 800.000 fonctionnaires ne sont pas payés. Ils et elles devront attendre que le budget soit finalement voté pour que leur salaire soit rétroactivement versé.

Pas de compensation pour les contractuels

Toutefois, 2.000 contractuelles et contractuels risquent de perdre l’intégralité de leur salaire. La plupart sont des travailleurs et travailleuses précaires, personnels de ménage, vigiles, employés de cafétéria… qui ne sont pas salariés directement par le gouvernement mais par des entreprises privées qui envoient ensuite la facture à l’État.

Selon 32BJ SEIU, un syndicat qui en représente une partie, toute cette masse salariale ne recevra pas de compensation pour ses heures perdues pendant le shutdown, puisque les sociétés qui les emploient ne pourront pas facturer au gouvernement les jours de fermeture.

A contrario, le shutdown n’aura aucune conséquence sur le salaire de certaines personnes employées par l’État: les parlementaires. En effet, leur rémunération est garantie par la constitution et leur paie ne subira donc aucun retard. En 2013, lors d'un shutdown de treize jours, 250 parlementaires avaient cependant renoncé à leur salaire.

Slate.fr

Newsletters

Le ministre de l'Intérieur Sérgio Moro n'est plus le sauveur du Brésil

Le ministre de l'Intérieur Sérgio Moro n'est plus le sauveur du Brésil

L'ancien juge aurait interféré dans une enquête pour que l'ancien président Lula ne puisse pas se représenter en 2018.

Ces évangéliques qui parlent à l'oreille de Trump

Ces évangéliques qui parlent à l'oreille de Trump

Les chrétiens évangéliques guident la politique étrangère américaine.

L'Arctique, champ de bataille entre Chine, Russie et États-Unis

L'Arctique, champ de bataille entre Chine, Russie et États-Unis

Depuis la fin de la Guerre froide, le Pôle Nord a été relativement protégé des tensions internationales. Mais le gouvernement américain risque de rompre ce fragile équilibre.

Newsletters