Culture

Slate.fr, un an

Temps de lecture : 2 min

Il y a un an naissait slate.fr.

Autour d'un projet éditorial simple: éditer un site qui privilégie l'analyse, le commentaire, la mise en perspective, bref, la plus-value journalistique et, en même temps, l'ouverture sur la richesse du Net et la culture du Réseau. Au départ, nous ne savions pas si nous serions capables de capter votre attention et de mériter votre fidélité. Un an plus tard, vous êtes un million de visiteurs uniques (pour 4 millions de pages vues par mois). C'est une première étape. Nous souhaitons continuer à progresser à mesure que nous trouvons notre ton et notre différence, adossés, comme vous le savez, à l'extraordinaire richesse éditoriale de nos partenaires et amis américains de Slate.com, filiale du Washington Post.

Nous avons encore beaucoup à apprendre. Et nous avons devant nous de nombreux objectifs sur notre feuille de route pour 2010, qui doivent nous permettre d'améliorer le site. Parmi les plus urgents, un toilettage graphique confié à Upian. Nous voulons donner davantage de cohérence à notre page d'accueil et à nos pages articles. La première a besoin de clarté, les secondes de contextualisation pour mieux naviguer dans un contenu chaque jour plus riche.

L'autre projet immédiat concerne nos relations avec vous. Nous avons, dans ce domaine, conscience de la difficulté que vous pouvez rencontrer à commenter nos articles ou à nous envoyer vos tribunes. Nous souhaitons mieux partager et dialoguer avec vous pour continuer d'enrichir le site. C'est pourquoi nous utilisons beaucoup les réseaux sociaux, Twitter et Facebook. Avec nos 30.000 abonnés sur Twitter -nous sommes un des premiers comptes Twitter français- qui essaiment nos contenus sur la toile et nos 2.500 fans sur Facebook qui commentent nos articles.

Pour les prochaines semaines enfin, nous préparons une application iPhone, un suivi particulier sur les élections régionales et une sélection des meilleures vidéos du Net. Dans le même temps, nous réfléchissons à la meilleure manière de nous implanter dans des pays de l'Union européenne. 2010 devrait voir ainsi la naissance de Slate.it avec un groupe de confrères italiens.

Eric Leser (directeur général) et Johan Hufnagel, nos rédacteurs en chef, Claire Blandin, qui administre, Greg Giglietta qui fait tourner la machine, Eric Le Boucher, Jacques Attali et moi-même, vous remercions très vivement: vous, «Slaters» fidèles ou occasionnels, qui nous avez envoyé vos commentaires et tribunes, nos quelque cinquante contributeurs, blogueurs réguliers, nos traducteurs, nos super stagiaires —notamment ceux des tout premiers jours sans lequels rien n'aurait été vraiment possible, Cécile Dehesdin, Quentin Girard (devenus chroniqueurs), Grégoire Fleurot, Charlotte Pudlowski, aujourd'hui membres de la rédaction avec Cécile Chalancon et Vincent Glad.

C'est avec vous tous que nous apprenons chaque jour à construire Slate.fr.

Jean-Marie Colombani

Image de une: CC Flickr Landhere

Newsletters

Il y a trente ans, Nirvana faisait entrer l'underground dans le mainstream

Il y a trente ans, Nirvana faisait entrer l'underground dans le mainstream

«Nevermind» ne s'est pas fait sans quelques trahisons à l'esprit et aux préceptes punk si chers aux trois musiciens.

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

James Bond se comportait comme un violeur dans ses premiers films, estime le réalisateur de «Mourir peut attendre»

Cary Fukunaga fait notamment référence à une scène d'«Opération Tonnerre», sorti en 1965.

MC Solaar est à la fois prose et combat

MC Solaar est à la fois prose et combat

Depuis des années, il incarne un rap doux et intelligible qui prône la concorde. Mais en grattant la surface, on découvre un artiste bien plus multiple et frontal qu'il n'y paraît. Rencontre avec un homme perché et peu enclin à la nostalgie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio