Monde

Le Japon relance la pêche commerciale à la baleine

Temps de lecture : 2 min

Pourtant bannie, la chasse à la baleine va reprendre au Japon.

Une baleine au large de Provincetown aux États-Unis. | Thomas Kelley via Unsplash CC License by
Une baleine au large de Provincetown aux États-Unis. | Thomas Kelley via Unsplash CC License by

Le Japon a annoncé, mercredi 26 décembre, qu'il allait se retirer de la Commission baleinière internationale (CBI) l'année prochaine. Le pays va reprendre la chasse commerciale dans ses eaux territoriales et dans sa zone économique exclusive.

Officiellement bannie depuis le moratoire de la CBI en 1986, la pêche commerciale de la baleine était pourtant toujours effective au Japon. Le pays utilisait une clause permettant de continuer la chasse à des fins de recherche. «Dans sa longue histoire, le Japon a utilisé les baleines non seulement comme une source de protéine mais aussi pour d'autres raisons. La pêche de la baleine a soutenu des communautés locales, développant la vie et la culture de l'utilisation des baleines», souligne le communiqué officiel.

Le Japon s'abstiendra cependant d'aller chasser «dans les eaux de l'Antarctique ou dans l'hémisphère sud», a indiqué Yoshihide Suga, le porte-parole du gouvernement, lors d'un point presse.

Un choix qui fait réagir

Cette décision a suscité de vives réactions au sein de la communauté internationale. Dans un communiqué, le gouvernement d'Australie se dit «extrêmement déçu» par cette annonce et «exhorte le Japon à réintégrer la commission de toute urgence». «Ce chemin est celui d'une nation baleinière pirate, avec un inquiétant mépris pour le droit international», a réagit Nicola Beynon, directrice de campagne pour la branche australienne de Humane Society.

Sam Annesley, directeur exécutif de Greenpeace Japon ajoute: «Il est clair que le gouvernement tente de faire passer cette annonce en douce à la fin de l'année, loin des projecteurs des médias internationaux, mais le monde n'est pas dupe. Cette déclaration est en décalage avec la communauté internationale, sans parler de la protection nécessaire pour préserver le futur de nos océans et de ces créatures majestueuses».

Le Japon rejoint donc l'Islande et la Norvège, deux pays qui pratiquent également la pêche commerciale à la baleine. Lors du dernier été austral (entre décembre 2017 et mars 2018), Tokyo a annoncé avoir abattu 333 baleines de Minke. 122 d'entre elles étaient des femelles enceintes.

Newsletters

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Internet ne tient qu'à 420 câbles: l'Europe est-elle prête à les protéger?

Les grandes puissances se livrent une bataille sans merci pour le contrôle des autoroutes de l'information sous-marines.

Communiqués

Communiqués

Remplacer le mot «femme» par «personne qui a ses règles» est-il vraiment inclusif?

Remplacer le mot «femme» par «personne qui a ses règles» est-il vraiment inclusif?

Aux États-Unis, l'emploi du mot «femme» est de plus en plus controversé. Mais suivre la logique de certains activistes s'avère périlleux.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio