Tech & internet

Pour quelle somme d'argent quitteriez-vous Facebook pendant un an?

Temps de lecture : 2 min

Aux États-Unis, pour 50% des étudiantes et étudiants, la réponse est inférieure à 200 dollars.

Paris, 16 mai 2018. Un écran de smartphone cassé. Détresse. | Joel Saget / AFP
Paris, 16 mai 2018. Un écran de smartphone cassé. Détresse. | Joel Saget / AFP

Alors que le déclin de Facebook semble être annoncé chaque semaine ou presque, un sondage notamment mené auprès d'étudiantes et d'étudiants du Michigan enfonce un peu plus le clou du désamour vis-à-vis du bébé de Mark Zuckerberg. Quartz relaie en effet les résultats d'une étude prouvant que beaucoup de jeunes gens seraient tout à fait disposés à se passer du réseau social bleu contre une compensation financière pas si élevée.

La question posée était la suivante: en échange de quelle somme accepteriez-vous de ne pas utiliser Facebook pendant une année? Si certaines réponses ont visiblement été gigantesques (d'où une moyenne de 2076 dollars par réponse), c'est le résultat médian qui offre les informations les plus réalistes.

On apprend en effet que la moitié des étudiantes et des étudiants se contenteraient de 200 dollars ou moins pour accepter de quitter Facebook pendant une année. Le chiffre tombe même à 100 euros lorsqu'on sort du cercle estudiantin et que l'on élargit l'échantillon à un panel de parsonnes habitant dans le Michigan.

La question a également été posée pour une durée inférieure à un an. Par exemple, 50% des étudiantes et étudiants (appartenant à une autre université) accepteraient moins de 15 dollars pour quitter Facebook, pendant une semaine.

Moins que Youtube, plus que les Fruit Loops

Pour s'assurer du réalisme des réponses et tenter d'estimer réellement le degré d'amour porté au réseau social, les enquêteurs et enquêtrices ont opté pour une méthode consistant à demander réellement aux sujets de suspendre leur compte et d'apporter la preuve de cette suspension en échange de la somme demandée.

Quartz relaie en outre une étude hollandaise qui prouve notamment que sur une durée d'un an, la plupart des personnes préfèrerait se passer de Facebook plutôt que des sites de streaming vidéo. Tout n'est cependant pas perdu pour le réseau de Zuckerberg, dont la même étude montre qu'il reste plus addictif que les sites de streaming musical ou les céréales du petit déjeuner.

Newsletters

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

Le meilleur repaire des blagues entre patelins n'est plus le PMU, mais Instagram. Les mèmes régionaux y fleurissent et donnent aux querelles de clochers un côté cool.

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Attendus quotidiennement devant chez eux ou leurs studios par des fans toujours plus jeunes, les nouvelles stars de YouTube sortent du silence pour évoquer un phénomène largement amplifié par les réseaux sociaux.

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Personnalités politiques, marques et médias tentent de s'installer sur ce réseau social, non sans difficultés. Exit l'image et les faux-semblants, ici tout se veut authentique.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters