Égalités / Parents & enfants

Les enfants noirs ou en situation de handicap sont plus punis que les autres

Temps de lecture : 2 min

Aux États-Unis, ils ont deux fois plus de risque que les élèves blancs de se faire exclure de cours.

Des suspensions trop régulières peuvent mener à une déscolarisation | NeONBRAND  via Unsplash CC License by
Des suspensions trop régulières peuvent mener à une déscolarisation | NeONBRAND via Unsplash CC License by

NPR, la radio publique des États-Unis, a noué un partenariat avec l’organisme à but non lucratif Child Trends afin d’analyser les données fédérales disponibles sur les «suspensions», c'est-à-dire les exclusions de cours dans les écoles américaines.

Cette enquête intervient alors que l’administration Trump va bientôt rendre un rapport sur la sécurité dans les établissements scolaires, qui prônera probablement la prise de distance avec les méthodes de l’administration Obama pour lutter contre les disparités raciales au sein de l'école.

Pourtant, ces dernières sont toujours bien présentes. Les élèves afro-américains ont 12,8% de possibilités de se faire suspendre au moins une fois pendant l’année. C'est plus du double des enfants blancs et hispaniques, qui n'ont respectivement que 6,1% et des 6,3% de risques d'exclusion.

La différence est la même entre les élèves souffrant d’un handicap (12,8% de risques de se faire exclure au moins une fois pendant l’année) et les élèves valides (6,9%). De plus, les jeunes noirs et les jeunes souffrant de handicap sont souvent punis plus sévèrement que les blancs pour des comportements similaires.

Une chute générale depuis 2011

Toutefois, les efforts de l’administration précédente n’ont pas été totalement vains puisque le nombre de punitions a tout de même chuté pendant la période étudiée (les trois années scolaires 2011-2012, 2013-2014 et 2015-2016). La diminution la plus rapide concerne justement les Afro-Américains et les élèves en situation de handicap.

Cependant, «ces progrès sont progressifs et de larges déséquilibres persistent», estime Kristen Harper, l’une des dirigeantes de Child Trends. «Il reste un long chemin à parcourir et toute décision qui apporterait moins d’importance à cette problématique saperait les efforts déjà fournis.»

D’autant plus que la politique de discipline subie dès le plus jeune âge peut avoir des effets dévastateurs sur la scolarité et la vie d’une personne. Une étude suggère en effet que des suspensions peuvent mener à la déscolarisation.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Ce type de données n’est pas disponible pour les écoles française puisque la loi contrôle strictement les statistiques prenant en compte l’origine raciale ou ethnique.

Newsletters

Le télétravail, nouveau vecteur d'inégalités entre les hommes et les femmes

Le télétravail, nouveau vecteur d'inégalités entre les hommes et les femmes

Le travail à distance pourrait venir creuser un peu plus l'écart entre les genres.

Parler d'argent dans le couple ne doit plus être un tue-l'amour

Parler d'argent dans le couple ne doit plus être un tue-l'amour

D'autant plus lorsque les partenaires sont loin d'avoir les mêmes pouvoirs d'achat.

Pourquoi les femmes prennent-elles aussi peu la PrEP?

Pourquoi les femmes prennent-elles aussi peu la PrEP?

Les campagnes de prévention menées jusqu'à présent ont principalement ciblé un public masculin et homosexuel. Il est temps d'inclure les femmes dans les programmes de santé sexuelle et de lutte contre le VIH.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio