Sciences / Monde

Des scientifiques ont caché le visage de Trump dans un dessin d'excréments de babouin

Temps de lecture : 2 min

Une étude sur l'utilisation d'excréments d'animaux pour séquencer l'ADN avait une image de Trump cachée dans une illustration d'étron.

Capture d'écran via Twitter | Extrait d'une étude publiée dans Scientific Reports.
Capture d'écran via Twitter | Extrait d'une étude publiée dans Scientific Reports.

En janvier dernier, deux scientifiques ont publié un article sur une technique permettant de faciliter le séquençage génétique d'animaux à partir de leurs excréments. L'étude, publiée dans la revue Scientific Reports, introduit une nouvelle technique pour isoler l'ADN de l'animal de celui des autres organismes (notamment des bactéries), contenus dans la matière fécale.

Onze mois plus tard, cet obscur papier est soudainement devenu très populaire sur Facebook et Twitter: quelqu'un a en effet découvert qu'en zoomant sur l'étron de babouin utilisé pour illustrer l'article, on pouvait distinguer le visage de Donald Trump.

L'image a été largement partagée et commentée dans la communauté scientifique.

«Prenez une minute pour faire l'expérience de la meilleure blague scientifique depuis longtemps», a tweeté le biologiste Jonathan Eisen.

La direction de la revue Scientific Reports a rapidement ajouté une note en bas de l'article:

«Les éditeurs ont été informés d'aspects inhabituels concernant l'illustration “extrait fécal d'ADN” dans la figure 1. Nous enquêtons et prendrons des mesures éditoriales adéquates une fois que la question aura été réglée.»

L'illustration a été retirée mais elle avait déjà été préservée par des fans sur internet. Plusieurs médias ont tenté de contacter les deux jeunes auteurs de la blague, Kenneth Chiou et Christina Bergey, respectivement de l'University of Washington et de Penn State, mais ils n'ont pas répondu.

La plaisanterie a lancé une discussion sur la politisation de la science. Interviewé par le site Retraction Watch, le néphrologue canadien Swapnil Hiremath s'est inquiété que ce genre de blague n'augmente la méfiance du public à l'égard des scientifiques. De même, A. Murat Eren, un professeur de médecine à l'University of Chicago, a regretté que la communauté scientifique n'ait pas critiqué ce Trump caché.

Selon lui, une critique de cette blague aurait été une bonne façon pour les scientifiques de se défendre, dans un contexte où ils sont régulièrement accusés (notamment par les politiciens) d'être politisés.

Slate.fr

Newsletters

«L'îlot de chaleur urbain» ou pourquoi il fait vraiment plus chaud en ville lors des canicules

«L'îlot de chaleur urbain» ou pourquoi il fait vraiment plus chaud en ville lors des canicules

Promis, ce n'est vraiment pas qu'une impression.

Le succès des théories du complot n'a rien d'un hasard

Le succès des théories du complot n'a rien d'un hasard

Du «moon hoax» aux Illuminati, il n'y en a jamais eu autant.

Planter le drapeau sur la Lune n'avait vraiment rien de facile

Planter le drapeau sur la Lune n'avait vraiment rien de facile

C'était une vraie prouesse d'ingénierie, techniquement presque impossible à réaliser.

Newsletters