Life

Avec Buzz, Google se lance dans les réseaux sociaux

Slate.fr, mis à jour le 10.02.2010 à 12 h 36

Google a lancé mardi 9 février un nouveau service qui sera progressivement déployé pour tous les utilisateurs de Gmail, sa messagerie en ligne. Il s'agit à la fois d'un réseau social et d'un agrégateur de services existants qui permet d'échanger des messages, des photos, de la vidéo.

 

«Le système est proche de Twitter: on “suit” des contacts qui peuvent faire de même, mais le lien n'est pas automatiquement à double sens comme sur Facebook», note 20Minutes.fr. Mais contrairement à ces deux réseaux à succès, Buzz part avec un désavantage de taille, selon le site:

Le problème de Google Buzz intégré à Gmail, c'est que le nombre potentiel d'utilisateurs passe d'un seul coup de 1,8 milliards d'internautes à 175 millions (de visiteurs uniques mensuel de gmail.com, selon Comscore) tandis que Facebook vient de passer le cap des 400 millions de membres.

L'autre promesse de Buzz est de permettre un filtrage du bruit social en y injectant hiérarchie et pertinence. Le service se branche ainsi sur tout le reste de la galaxie Google (Google Reader, Picasa), mais également des sites de concurrents comme Flickr et... Twitter.

Le site ZDNet souligne l'accueil ironique réservé au nouvel outil par les concurrents Microsoft et Yahoo, dont les services agrègent déjà des flux de dizaines de site, dont Facebook:

Ainsi, dans un communiqué, Microsoft explique «que les gens ne veulent pas d'un nouveau réseau social et que ce qu'ils recherchent, c'est la convergence des différents services. Nous l'avons fait. Aujourd'hui, les utilisateurs de Hotmail profitent des liens avec Flickr, Facebook, Twitter et 75 autres partenaires». Quant à Yahoo, sur son Twitter officiel, il écrit: «Deux ans après Yahoo, Google lance Buzz. Optez pour l'original: http://buzz.yahoo.com/»

Selon le New York Times, Facebook a réagi avec précaution au nouvel outil: «Nous n'avons pas encore eu l'occasion d'essayer Gogle Buzz, affirme Larry Yu, porte-parole de Facebook. De manière générale, nous soutenons les technologies qui contribuent à rendre le Web plus social et le monde plus ouvert, et sommes intéressés de voir comment Google Buzz va évoluer avec le temps.»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte