Monde

2018, année record de violences par arme à feu dans les écoles américaines

Temps de lecture : 2 min

Une augmentation de 60% par rapport au dernier record.

Manifestation "March for our lives" contre les violences par armes à feu en aout | Kena Betancur / AFP
Manifestation "March for our lives" contre les violences par armes à feu en aout | Kena Betancur / AFP

L’année 2018 est de loin celle qui a vu le plus de violences par arme à feu dans les établissements scolaires aux États-Unis. La US Naval Postgraduate School (NPS) tient une base de données qui recense les incidents remontant jusqu’en 1970.

Selon son étude, il y a eu au moins 94 occurences de «gun violence» en 2018. Avant cette année, le record remontait à 2006, avec 59 fusillades. Soit une augmentation de quasiment 60%.

La NPS considère comme violence par armes à feu, chaque fois qu’une arme à feu à été «brandie, a tiré un coup de feu, ou qu’une balle a touché une école». Et cela, peu importe le nombre de victimes ou le jour de la semaine.

Années récentes catastrophiques

Les deux dernières années ont aussi été particulièrement victimes de ce phénomène, même si 2018 les dépasses de plus du double. À la quatrième place depuis 1970 se tient l’année 2016 et ses 45 fusillades, puis juste en-dessous l’année 2017, qui en a compté 43.

Les fusillades de 2018 se démarquent aussi par leur nombre de morts, ainsi que par leur magnitude politique. La tuerie du lycée de Parkland, en Floride, perpétrée par un élève suprémaciste blanc, a fait dix-sept victimes et celle de Santa Fe au Texas a ôté la vie à dix élèves et professeurs.

«C’est inexcusable […] nous voulons armer le plus de monde possible avec les connaissances nécessaires pour garder nos écoles et nos communautés sûres», a déclaré Nicole Hockley, la co-fondatrice de Sandy Hook Promise, une organisation de lutte contre les fusillades baptisée d'après nom d’une tuerie dans une école élémentaire, fatale à son fils et à 26 autres personnes.

Certaines écoles sont résignées face à ce phénomène et en viennent à réduire la menace par tous les moyens possible. Une université du Michigan a récemment équipé ses élèves avec des palets de hockey à lancer sur un potentiel tireur.

Slate.fr

Newsletters

Brexit, l'impossibilité d'une île

Brexit, l'impossibilité d'une île

Triple éclairage historique, sémantique et littéraire sur l'accord de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne en mars prochain.

En Inde, deux sœurs se travestissent pour maintenir le business familial

En Inde, deux sœurs se travestissent pour maintenir le business familial

Jyoti et Neha se sont habillées en hommes pendant des années pour aider leur père malade.

Bongo et Bouteflika peuvent-ils réellement gouverner leurs pays?

Bongo et Bouteflika peuvent-ils réellement gouverner leurs pays?

Les enjeux sont de taille pour que des hommes, avec ou sans leur accord formel, soient montrés dans un état physique que tout individu souhaiterait voir réservé au domaine du privé et de l’intime.

Newsletters