Société / Économie

Les millennials américains ne sont pas moins consuméristes, ils sont plus pauvres

Temps de lecture : 2 min

S'ils tuent autant d’industries, c'est parce qu’ils n’ont pas d’autres choix.

Les millenials achètent moins de voitures que leurs parents | Tyler Nix via Unsplash CC License by
Les millenials achètent moins de voitures que leurs parents | Tyler Nix via Unsplash CC License by

Depuis quelque temps, les millennials –la génération née entre 1985 et 2000, aussi appelée génération Y– quittent le domicile de leurs parents, rentrent sur le marché de l’emploi et commencent à vivre de manière autonome. Les générations plus anciennes commencent donc à se demander qui sont donc ces enfants du second millénaire.

Le plus souvent, la réponse a été: des meurtriers (au sens figuré). En effet, d’innombrables articles les ont accusés d’avoir tué toutes sortes de choses, des serviettes en papier au marché de l’immobilier, en passant par le golf. Pas un bon signe pour les industries en question, mais plutôt positif pour ce qui est de l’écologie. Car en plus de tout cela, le ou la millennial n’achète pas de voiture et préfère prendre le vélo ou les transports en commun.

Facile, donc, de dépeindre ces nouveaux venus comme (enfin!) une génération consciente des enjeux écologiques et sociaux, épanouis et sauveurs de la planète. Sauf que les principaux intéressés ont une autre théorie: s'ils consomment moins que leurs parents, c’est parce qu’ils sont plus pauvres.

Pas de préférences de consommation différentes

Cette théorie est désormais validée, au moins en ce qui concerne les Américains, par les économistes de la réserve fédérale des États-Unis, la Fed. Dans un document, elle s’interroge: «Are millennials different?» (Les millennials sont-ils différents?). «Les millennials ne semblent pas avoir de préférence de consommation qui diffère réellement de celles des générations d’avant, explique le rapport, ils sont par contre moins bien lotis que les membres de ces dernières quand ils avaient leur âge, avec moins de revenus, moins d’actifs et moins de richesses en général.».

Le rapport souligne que les jeunes d’aujourd’hui grandissent dans une époque marquée par des prix des salaires de classe moyenne stagnants, des coûts de l’éducation qui augmentent et une crise du logement.

Aussi, une corrélation a parfois été établie entre une génération qui serait moins consommatrice et ses convictions politiques exceptionnellement à gauche pour des Américains. Si une connexion existe bien entre les deux, il semblerait que ce ne soit pas celle mise en avant. C’est parce que leurs conditions matérielles sont mauvaises qu’ils rejettent de plus en plus le capitalisme. Pas le contraire.

Slate.fr

Newsletters

Les États de l'Union européenne et les géants du web, main dans la main pour faciliter la censure

Les États de l'Union européenne et les géants du web, main dans la main pour faciliter la censure

Le texte européen le plus liberticide de cette décennie est en approche.

Un homme bloqué deux jours dans la ventilation d’un restaurant chinois

Un homme bloqué deux jours dans la ventilation d’un restaurant chinois

Attention si vous êtes claustrophobe, n’allez pas plus loin, cet article est votre pire cauchemar.

Consultation

Consultation

Newsletters