Société / Économie

Le choix d'une chanson de Noël dans un magasin est plus important que vous ne le croyez

Temps de lecture : 2 min

Attention à la crise de nerfs pour la clientèle.

Un choix cornélien s'impose. | Marina Khrapova via Unsplash CC License by
Un choix cornélien s'impose. | Marina Khrapova via Unsplash CC License by

À chaque période de fêtes de fin d'année, impossible de les éviter: les chansons de Noël sont partout. Pour s'assurer de garder leur clientèle, les magasins seraient bien inspirés de faire attention à leurs choix musicaux, comme le révèle une étude de Cloud Cover Music, une société américaine spécialisée dans la diffusion de musiques dans les commerces.

Sur 1.016 personnes interrogées, la chanson préférée est l'immanquable «All I Want for Christmas is You» de Mariah Carey, suivi du classique «Douce Nuit» et de «Have Yourself a Merry Little Christmas».

En ce qui concerne la période de Noël, son commencement et sa fin sont souvent difficiles à déterminer. Le panel interrogé a déclaré préfèrer entendre ces chants à partir du 1er décembre et ce jusqu'au jour de Noël ou jusqu'au Nouvel an.

À chaque âge sa chanson

Les musiques de Noël remplies de joie et de bonne humeur réussissent pourtant à taper sur les nerfs de quelques réfractaires. Parmi eux, l'overdose est atteinte pour 24% de millennials, 21% de la génération X et 31% des baby-boomers.

Ces chansons sont diffusées dans les boutiques pour accompagner la clientèle dans la course aux cadeaux et instiller en elle l'esprit de Noël. 52% des millennials apprécient les chansons traditionnelles, quand ils sont 60% dans la génération X et jusqu'à 76% chez les baby-boomers.

Selon les personnes sondées, les grands classiques de cette période de l'année sont les musiques les plus efficaces pour les encourager à acheter. «Petit Papa Noël» et autres «Vive le Vent» les incitent aussi à dépenser plus.

Slate.fr

Newsletters

Déceler les faux semblants

Déceler les faux semblants

Vous connaissez cette expression, voir midi à sa porte? Cette faculté qu’on a de parfois voir seulement ce qui nous arrange, ce qu’on a envie de voir. Ça marche pour tout et n’importe quoi. Vous n’avez pas envie d’aller chez votre psy, il vous a...

Le nouvel antisémitisme n'a pas remplacé l'ancien

Le nouvel antisémitisme n'a pas remplacé l'ancien

La dénonciation d'un «nouvel antisémitisme» ne doit pas se substituer à une véritable réflexion sur les causes de la résurgence actuelle de cette haine.

Parfois, je suis fatigué d'être Juif

Parfois, je suis fatigué d'être Juif

Je voudrais qu'on m'accepte pour ce que je suis, mais depuis la nuit des temps on me le refuse, comme si je ne méritais pas de vivre.

Newsletters