Boire & manger

Notre sélection de champagnes pour les fêtes

Temps de lecture : 7 min

La boisson incontournable des réveillons.

Champagne! | DariuszSankowski via Pixabay CC License by
Champagne! | DariuszSankowski via Pixabay CC License by

Faut-il offrir du champagne Moët et Chandon, du Laurent Perrier ou du Bollinger? À vous de choisir selon vos goûts, vos moyens et vos souvenirs.

Pour les fêtes de fin d’année, la consommation du vin des coteaux champenois atteint des sommets: les trois-quarts des 160 millions de bouteilles savourées en France sont servies pour les repas de Noël et au Jour de l’An jusqu’à la fête des Rois.

Voici un choix de maisons renommées qui ont fondé l’histoire et la qualité des vins à bulles pétillantes. La marque inscrite sur l’étiquette est un symbole fort, une garantie de qualité, de suivi et d’élégance. Certains grands champagnes comme Dom Pérignon, Cristal Roederer, la Cuvée Winston de Pol Roger peuvent se bonifier avec le temps.

Ruinart

C’est la doyenne des maisons pionnières inventée en 1729 par Nicolas Ruinart, intégrée à la galaxie LVMH en 1963. La marque, appréciée des meilleurs champagnophiles, a doublé ses ventes en quinze ans grâce au goût des bruts d’une vive élégance qui mûrissent dans les crayères gallo-romaines: un monument historique classé. Le blanc de blancs et le rosé sont à privilégier ainsi que la Cuvée Dom Ruinart, rivale de Dom Pérignon toujours millésimé. De 45 à 230 euros.

Champagne rosé Ruinart | ©Ruinartfrance

Moët et Chandon

La grande maison d’Épernay, face à la mairie, produit trente millions de bouteilles par an: c’est le brut le plus vendu dans le monde, un bouchon saute toutes les minutes. La quantité des bruts élaborés par des passionnés du vin blond ne nuit pas à la qualité surtout pour les millésimés recherchés par les amateurs. Moët, le champagne de l’Empereur, incarne au mieux la France des grands vins pour tous. Tarifs raisonnables. De 45 à 100 euros et au-delà.

Champagne Moët et Chandon | ©moetfrance

Louis Roederer

Ce champagne exporté dans tous les grands pays appartient à la même famille depuis des décennies. Le vignoble de 240 hectares, classé grand cru à 70%, est en biodynamie depuis 2011. Les bruts d’une épatante régularité sont fermes, puissants et aériens. Le blanc de blancs millésimé, rare, est le chef-d’œuvre de la maison comme la Cuvée Cristal, à réserver pour les grands soirs. Rosés admirables. De 40 à 400 euros pour le Cristal rosé 2007.

Champagne Louis Roederer | ©LouisRoedererOfficiel

Dom Pérignon

Cette marque mythique, propriété de Moët Hennessy, fait référence au père Pérignon, maître célerier de l’abbaye de Hautvillers, sur les hauteurs d’Épernay, où furent élaborés vers 1720 les premiers vins du terroir champenois livrés à Versailles: le champagne est le vin des rois. Ce magnifique champagne toujours millésimé offre le meilleur du vin blond: harmonie, arômes floraux, du miel et de l’ampleur en bouche. Le 2006 est à point, le rosé 2005 un joyau. De 120 à 300 euros et au-delà.

Champagne Dom Pérignon 2006 | ©domperignonfrance

Pol Roger

Propriété de deux familles champenoises à la tête d’une centaine d’hectares, Pol Roger assemble des crus de rêve comme Cuis, Cramant et Ambonnay. Les bruts sont parfaits à l’apéritif, le rosé est recommandé à table ainsi que le blanc de blancs millésimé, le choix des puristes. Le chef-d’œuvre reste la Cuvée Winston Churchill toujours millésimée que le génial Premier ministre se faisait livrer même sur les champs de bataille, c’est un must absolu pour les fervents de l’or blond –et quelles fines bulles, un rêve. De 47 à 220 euros.

Champagne Pol Roger Cuvée Sir Winston Churchill | ©champagnepolroger

Krug

«C’est la Romanée Conti de la Champagne», disait Rémy Krug qui a fait connaître les bruts millésimés et la Grande Cuvée à l’export –une folie au Japon. Il y a Krug et les autres marques affirment les kruglovers attachés à un lent vieillissement des vins (dix ans) et à une saveur unique, d’une profondeur rarissime: Krug ne s’oublie pas. Un vin pour la gastronomie, poularde, turbot, bar, langoustines: une densité et une vibration d’une rare complexité. Très cher, de 145 à 220 euros et bien au-delà.

Champagne Krug Grande Cuvée | ©krug

Billecart-Salmon

Cette marque familiale implantée à Mareuil-sur-Aÿ depuis le XIXe siècle (200 ans d’existence) connaît un essor remarquable dans la bonne restauration grâce à la fraîcheur, à la persistance des bruts, surtout des millésimés, les meilleurs de l’ensemble –deux millions de cols en tout. Mais c’est le rosé d’une totale séduction qui a dynamisé la maison, plus de 10% de la production. Un brut irrésistible pour les champagnophiles: un verre en appelle un autre. De 40 à 150 euros.

Champagne Billecart-Salmon rosé | ©ChampagneBillecartSalmonOfficiel

Bollinger

Très réputée en Grande-Bretagne où les bruts sont une référence de qualité, la maison d’Aÿ familiale, indépendante et active compose des vins puissants, fermentés en petits fûts de chêne, conservés en magnums. Ce style très original donne des cuvées vineuses, parfaites à table: le champagne de gastronomie par excellence, et les rosés sont enchanteurs. De 45 à 220 euros pour le RD millésimé et bien au-delà.

Champagne Bollinger Spécial Cuvée | ©champagne.bollinger

Laurent-Perrier

Cette maison familiale de Tours-sur-Marne doit son existence (huit millions de bouteilles) et sa forte renommée à Bernard de Nonancourt disparu en 2010, un seigneur des terroirs et des caves qui a été le premier à concevoir des bruts d’une légèreté aérienne: il y a un goût Laurent-Perrier d’une finesse quasi féminine. Les bruts sont distribués sur la planète, et la marque Grand Siècle atteint les sommets du raffinement: le rosé, un chef-d’œuvre. De 36 à 350 euros pour la Grande Cuvée.

Champagne Laurent Perrier Grand Siècle | ©ChampagneLaurentPerrier

Deutz

Fondée par deux allemands francophiles Deutz et Geldermann au début du XIXe siècle, cette marque d’Aÿ, berceau de la Champagne, a été dynamisée par la famille Rouzaud à la tête de Roederer. Les bruts ont acquis une plénitude, une pureté séduisantes d’où le succès croissant des vins (2.300.000 bouteilles). Bien placé sur la carte des restaurants étoilés, le blanc de blancs est un des leaders en Champagne pour la saveur et l’équilibre. Amour de Deutz, un chef-d’œuvre, l’orgueil de la marque. De 38 à 165 euros et au-delà.

Champagne Deutz rosé millésimé | ©champagnedeutz

Veuve Clicquot

Le brut Carte Jaune est désormais la seconde marque en volume –plus de douze millions de bouteilles et aux États-Unis, c’est le champagne leader dans la belle restauration. Facile à boire, généreux en bouche, le brut rosé, le premier de l’Histoire, a tout pour séduire: suavité, rondeur et fruité. Il est millésimé tout comme la Grande Dame, à peine 100.000 bouteilles, le chef-d’œuvre de la maison, rival de Dom Pérignon et Cristal Roederer. De 36 à 140 euros pour la Grande Dame qui vieillit très bien.

Champagne Veuve Clicquot Grande Dame | ©veuveclicquotfrance

Taittinger

La famille propriétaire est parvenue à se maintenir aux commandes de la marque, des beaux vignobles (180 hectares) et d’un savoir-faire très ancien que l’on retrouve dans les Comtes de Champagne, la cuvée reine plébiscitée par les meilleurs sommeliers. La qualité des raisins de chardonnay d’excellente origine est pour beaucoup dans la personnalité, l’élégance et la diffusion des vins –6,5 millions de bouteilles, en constante progression. Jamais les bruts maison n’ont atteint pareille magie. Un must dans les meilleurs restaurants. De 40 à 140 euros.

Champagne Taittinger Comtes de Champagne | ©champagnetaittingerfrance

Charles Heidsieck

Le créateur de la maison surnommé Champagne Charlie a vécu une vie d’aventurier Outre-Atlantique pour faire connaître le vin de sa maison. Il fut l’un des premiers promoteurs des vins des sacres royaux. De là, une singulière notoriété sur la planète pour les bruts amples, réguliers, marqués par les raisins de chardonnay. Reprise par la famille Descours, la marque a produit un chef-d’œuvre, le blanc de blancs des Millénaires dont le millésime 1995 est encore sur le marché –une exception à goûter absolument. C’est le champagne de l’Hôtel George V à Paris sélectionné par Éric Beaumard. De 40 à 145 euros.

Champagne Charles Heidsieck Blanc des Millénaires 2004 | ©CharlesHeidsieckFrance

Philipponnat

Cette maison de dimensions modestes, dix-sept hectares pour 600.000 bouteilles, sise à Mareuil-sur-Aÿ, est dirigée par un vrai architecte des cuvées Charles Philipponnat qui réalise des vins de haute saveur, présents dans la restauration étoilée. Elle livre un blanc de noirs très recherché et le Clos des Goisses, une cuvée de prestige toujours millésimée qui a ses adeptes passionnés par les bulles fines. À coup sûr, une marque à découvrir à table et à l’apéritif. De 35 à 265 euros.

Champagne Philipponnat Clos des Goisses | ©Philipponnat

Jacquesson

Propriété des deux frères Chiquet, un vigneron et un courtier, cette marque de connaisseurs bénéficie des approvisionnement en beaux raisins d’Avize, d’Aÿ, de Hautvillers, de Dizy: pas de grand champagne sans matière première de qualité. Les bruts ont un numéro sur l’étiquette: 735 et 736 qui correspondent aux différents tirages. Les vins sont expressifs, charnus et lumineux. À découvrir. De 41 à 160 euros.

Champagne Jacquesson | ©Jacquesson

Duval-Leroy

Comme toutes les dames de la Champagne éternelle, Carole Duval est une veuve pleine de courage et de créativité. Seule aux commandes de cette maison de Vertus, grand cru, la belle Carole a diversifié la production maison dont Femme de Champagne est la cuvée reine, introduite chez les sommeliers de bons restaurants. Secondée par ses deux fils élevés dans le sérail, Carole Duval vit pour sa maison en plein essor qui est très prisée par l’élite de la sommellerie française. De 35 à 150 euros.

Champagne Duval-Leroy | ©ChampagneDuvalLeroy

Ces vins de Champagne peuvent être acquis dans les rayons des grandes surfaces très bien achalandées, même les grandes cuvées.

Des cavistes spécialisés comme Lavinia, le Repaire de Bacchus (trente boutiques) proposent des bruts de vignerons (Selosse) et donnent de judicieux conseils d’achat.

Ne pas placer les vins fragiles au congélateur, ce qui les abîme à jamais.

Les vins de Champagne doivent produire des bulles fines et bourdonnantes, sinon les bouteilles ont un vrai problème.

Nicolas de Rabaudy

Newsletters

Marcel Guigal et son fils Philippe sont-ils les meilleurs vignerons et négociants de France?

Marcel Guigal et son fils Philippe sont-ils les meilleurs vignerons et négociants de France?

Ils sont installés dans la Vallée du Rhône à Ampuis, au sud de Lyon.

Ces hommes qui se nourrissent uniquement de pâtes, burgers et pizzas

Ces hommes qui se nourrissent uniquement de pâtes, burgers et pizzas

Pourtant adultes, ils ne dépassent jamais le stade du Happy Meal.

Le kava, boisson terne et amère que les États-Unis adorent

Le kava, boisson terne et amère que les États-Unis adorent

Les États insulaires de l'océan Pacifique veulent en faire un produit d'exportation. Tandis que l'Europe l'interdit, les bars à kava se font de plus en plus nombreux outre-Atlantique.

Newsletters