Santé / Tech & internet

Votre smartphone pourra bientôt diagnostiquer votre dépression

Temps de lecture : 2 min

Grâce à l'intelligence artificielle embarquée dans les téléphones.

La dépression pourrait être diagnostiquée à l'aide des smartphones | Eric Ward via Unsplash CC License by
La dépression pourrait être diagnostiquée à l'aide des smartphones | Eric Ward via Unsplash CC License by

Selon une récente étude de l'université de Stanford en Californie, des universitaires sont parvenus à démontrer que des logiciels analysant le visage et la voix pouvaient déceler des symptômes de dépression. Cette nouvelle avancée techno-médicale a pu être rendue possible grâce à l'amélioration constante de l'intelligence artificielle embarquée dans les téléphones. La recherche a été menée par Fei-Fei Li, un éminent expert en IA, transfuge de Google.

Pour cette expérimentation, les scientifiques ont mis au point un modèle d'apprentissage automatique (machine-learning), basé sur les smartphones actuels, qu'ils ont nourris d'enregistrements vidéos d'interviews de personnes souffrant de dépressions ou non. Ce logiciel était programmé pour analyser les expressions faciales, le ton de la voix et les mots exprimés. Les résultats sont sans appel. L'IA a correctement distingué les personnes malades dans plus de 80% des cas.

L'équipe de Stanford estime qu'à cause de la stigmatisation sociale, du coût des traitements et de leur accessibilité, 60% des adultes atteints d'une maladie mentale ne bénéficient pas d'accompagnement médical.

Une clinique de poche

Une des particularités du test réside dans la façon dont les interviews ont été menées. Les personnes interrogées parlaient directement à un avatar contrôlé par un membre de l'équipe de recherche. L'étude met en garde en rappelant que ce test ne pourra pas remplacer un rendez-vous en clinique mais qu'il pourrait augmenter l'accessibilité au diagnostic et permettre une intervention plus rapide.

La dépression touche plus de 300 millions de personnes dans le monde. On estime qu'en France, une personne sur cinq a souffert ou souffrira d'une dépression au cours de sa vie.

La recherche souligne que «comparés aux pathologies physiques, les troubles mentaux sont bien plus difficiles à détecter». Les recherches de l'université californienne pourraient permettre de faire du smartphone un outil low cost de diagnostic de poche.

Slate.fr

Newsletters

Je n'ose pas demander la pilule à mon médecin, que faire?

Je n'ose pas demander la pilule à mon médecin, que faire?

Virginie, 17 ans, a honte de demander la pilule à son médecin. À chaque fois qu'elle le voit pour en parler, elle se bloque. Comment aborder sereinement cette question une bonne fois pour toute? De son côté, Maxime se retrouve...

Quand les maladies mentales inspirent les séries

Quand les maladies mentales inspirent les séries

Quelle place pour la santé mentale à la télévision? De Carrie Mathison, l'enquêtrice bipolaire de Homeland, à Rachel Bloom, l'héroïne un peu instable de Crazy Ex-Girlfriend, la représentation des maladies mentales et de la thérapie a...

On a peut-être découvert l'origine cérébrale de l'anxiété

On a peut-être découvert l'origine cérébrale de l'anxiété

Des scientifiques ont observé une sous-activité de certaines zones du cerveau liées au contrôle cognitif chez les personnes souffrant de troubles anxieux ou de l'humeur.

Newsletters