Monde

Union européenne: le fiasco Ashton

Temps de lecture : 2 min

L'Union européenne devait se trouver un «numéro de téléphone» selon la célèbre formule d'Henry Kissinger. Et ce n'est visiblement pas gagné: l'Anglaise Catherine Ashton, nommée il y a trois mois Haut Représentant de l'Union européenne et qui doit être formellement investie par le Parlement de Strasbourg mardi 9 février, est quasi inexistante sur la scène internationale.

Dans un article-réquisitoire, Jean Quatremer, le correspondant de Libération à Bruxelles, dresse le tableau du fiasco Ashton: absente en Haïti après le séisme pour cause de week-end en famille, absence lors de la conférence des donateurs qui a suivi, aucun voyage à l'étranger sinon à Washington depuis le début de son mandat, garde rapprochée inexpérimentée...

Libération explique que Barack Obama s'agace déjà de cette diplomatie européenne floue:

La bataille de chiffonniers entre Catherine Ashton, José Manuel Durão Barroso, Herman Van Rompuy et José Luis Rodriguez Zapatero, le Premier ministre espagnol dont le pays assure la présidence tournante de l'Union, qui tous se bousculent pour le recevoir et lui parler, a agacé le président américain. Sans compter les dirigeants européens qui estiment qu'ils doivent continuer à avoir une ligne directe avec Obama. Le message des Etats-Unis est clair : que les Européens mettent de l'ordre dans leur maison et on parlera de puissance à puissance.
[Lire l'article (payant) sur Liberation.fr]

 

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: Catherine Ashton/ Site de la Commission européenne

Slate.fr

Newsletters

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

Le site de partage de vidéos est l'un des outils de radicalisation les plus puissants.

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Les deux camps avaient tort.

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

Les propriétaires des quartiers chics londoniens ne veulent plus des extensions souterraines démesurées des résidences de leur voisinage.

Newsletters