Parents & enfants / Monde

De nombreux parents américains déjeunent à la cantine avec leurs enfants

Temps de lecture : 2 min

Plusieurs écoles ont été forcées d'interdire aux parents de venir manger.

Une cantine aux États-Unis | Delaware Agriculture via Flickr CC License by
Une cantine aux États-Unis | Delaware Agriculture via Flickr CC License by

Dans la ville de Darien dans le Connecticut, les responsables du district scolaire ont dû formellement interdire aux parents de venir manger à la cantine avec leurs enfants. En moyenne, sept parents étaient présents chaque jour dans chaque école primaire de la ville, et leur venue avait commencé à perturber le fonctionnement normal des établissements.

En effet, certains jeunes enfants pleuraient quand leur père ou leur mère quittait la cantine, et les enfants dont les parents ne venaient pas manger pouvaient se sentir négligés. Selon une enseignante interviewée par The Atlantic, certains parents amenaient des pizzas pour leurs enfants et leurs camarades, mais pas pour tout le monde, ce qui posait problème.

À Darien, certains parents ont très mal vécu que le district scolaire leur dise qu'ils n'étaient pas les bienvenus. Pendant les débats publics organisés par la ville, qui est connue pour ses bonnes écoles publiques, des parents ont expliqué que ces visites leur permettaient d'aider leurs enfants à résoudre des désaccords avec leurs camarades, ou encore de leur ouvrir leurs cartons de lait. Les opposants ont rétorqué que les enfants devaient apprendre à être autonomes.

Dans un communiqué, la présidente du district scolaire est allée dans ce sens: «Nous pensons que les écoles existent pour les enfants, et nous faisons en sorte que les élèves développent les qualités qui leur permettront de devenir des membres actifs de la société».

Cette tendance des visites à la cantine est encore rare, mais Darien n'est pas la seule ville à être confrontée à ce problème. Une institutrice qui enseigne en CE1 à Hayward en Californie expliquait que chaque jour, sept à huit parents étaient présents à la cantine. «Certains parents viennent et nourissent leurs enfants à la cuillère, alors qu'ils n'ont pas besoin d'être nourris comme ça. Certains parents préparent des repas chauds qu'ils amènent à leurs enfants.»

Dans la ville de Beaverton dans l'Oregon, le district a créé un système spécial pour que les nombreux parents d'origine indienne et pakistanaise de la ville puissent venir déposer leurs repas chauds faits maison à l'école sans venir manger avec leurs enfants à la cantine.

Slate.fr

Newsletters

Une femme poursuivie pour avoir retrouvé la grand-mère de sa fille née d'un don de sperme

Une femme poursuivie pour avoir retrouvé la grand-mère de sa fille née d'un don de sperme

Une découverte «accidentelle», grâce aux résultats d'un test ADN.

Orbán veut repeupler la Hongrie pour sauver l’Europe chrétienne

Orbán veut repeupler la Hongrie pour sauver l’Europe chrétienne

Les mesures natalistes annoncées réduisent les femmes à leur fonction procréatrice et installent les bébés en instruments de sa politique anti-migrants.

La grossophobie creuse le sillon de l'anorexie

La grossophobie creuse le sillon de l'anorexie

L’apologie constante de la minceur pose plus de problèmes de santé aux enfants que l’obésité.

Newsletters