Tech & internet

La reconnaissance faciale d'Amazon inquiète des élus américains

Temps de lecture : 2 min

Notamment à cause de l'utilisation qui pourrait en être faite par la police.

Amazon se lance sur le marché de la reconnaissance faciale. | Matthew Henry via Unsplash CC License by
Amazon se lance sur le marché de la reconnaissance faciale. | Matthew Henry via Unsplash CC License by

Dans une lettre en date du 29 novembre dernier, huit membres Démocrates du congrès américain s'adressent directement à Jeff Bezos, le PDG de Amazon, pour obtenir des précisions sur le fonctionnement et l'utilisation de Rekognition, le programme maison de reconnaissance faciale. En admettant que cette technologie pourrait un jour s'avérer être un «outil utile pour les forces de l'ordre», ils s'interrogent sur ses problèmes de précision.

Dans son rapport du 25 juillet 2018, l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) a mis en lumière ce point noir en conduisant un test sur tous les membres du congrès américain. En comparant leurs portraits à 25.000 photos d'identité judiciaire, vingt-huit fausses ressemblances ont été trouvées. Sans plus attendre, trois membres du congrès avaient envoyé une première lettre à Jeff Bezos réclamant plus de transparence, sans succès.

L'oeil omniscient investit déjà les rues

Dans la ville d'Orlando, en Floride, un tiers des caméras de surveillance installées comporte le logiciel d'Amazon. Elles scannent et enregistrent en temps réel les visages des passants et passantes et les comparent à ceux de personnes volontaires pour l'expérience.

Ce test grandeur nature est possible aux États-Unis car aucun cadre juridique n'existe pour réguler ce type de pratiques. Des documents révélés par BuzzFeed indiquent qu'Amazon a vendu son programme à moindre coût à la police d'Orlando en échange d'un accord mutuel de non divulgation.

Les huit signataires de la lettre exigent de savoir comment Rekognition trie les caractéristiques comme la couleur de peau, le genre ou l'âge. La question est aussi de savoir s'il est conçu avec un sytème de protection des données enregistrées en cas de piratage ou d'utilisation à tort par les forces de l'ordre. Le nombre de caméras équipées, à la fois dans la rue et sur les policiers eux-mêmes, soulève également des interrogations.

Avec cette nouvelle lettre, le congrès américain veut des réponses claires à ses questions et adresse à Amazon et à son PDG la date limite du 13 décembre prochain pour y répondre.

Slate.fr

Newsletters

Les États de l'Union européenne et les géants du web, main dans la main pour faciliter la censure

Les États de l'Union européenne et les géants du web, main dans la main pour faciliter la censure

Le texte européen le plus liberticide de cette décennie est en approche.

La course contre la montre pour sauver le contenu adulte de Tumblr

La course contre la montre pour sauver le contenu adulte de Tumblr

Une petite entreprise d'archivage a décidé de sauvegarder les documents en danger.

En Australie, les médias n'ont pas le droit de couvrir le procès d'un cardinal accusé de pédophilie

En Australie, les médias n'ont pas le droit de couvrir le procès d'un cardinal accusé de pédophilie

La justice australienne a interdit à la presse de publier le verdict du procès afin de ne pas influencer un autre procès en cours.

Newsletters