Monde

Une chaîne argentine illustre l'arrivée de Narendra Modi avec Apu des Simpson

Temps de lecture : 2 min

Au lieu d'images du premier ministre indien, Cronica TV a utilisé un dessin de l'épicier indien des Simpson.

Narendra Modi arrive en Argentine pour le G20, le 29 novembre 2018. MARTIN BERNETTI / AFP
Narendra Modi arrive en Argentine pour le G20, le 29 novembre 2018. MARTIN BERNETTI / AFP

«Apu est arrivé». C'est ainsi que la chaîne de télévision argentine Cronica TV a résumé l'arrivée du Premier ministre indien Narendra Modi à Buenos Aires. Et au lieu d'images de Modi, les téléspectateurs ont eu droit à un dessin d'Apu des Simpson.

L'incident a été repéré par un journaliste de Bloomberg en Argentine, qui a dénoncé le racisme de ce choix iconographique.

Pour couronner le tout, ce segment sur l'arrivée du Premier ministre indien était accompagné par la chanson Ring Ring Ringa du film Slumdog Millionaire.

Recep Tayyip Erdogan devient «Onur»

La chaîne est apparemment connue pour ses blagues douteuses, et le mauvais goût raciste de ce média ne s'est pas limité à Modi. Pour le G20, Cronica TV a aussi rebaptisé le président turc Recep Tayyip Erdogan du nom d'«Onur», le héros d'une série sur Les Mille et Une Nuits.

Le personnage d'Apu en lui-même est déjà considéré comme une caricature problématique des immigrés indiens, mais son utilisation pour illustrer Modi va au-delà de ce débat.

D'autres chaînes argentines ont fait des faux pas du même genre pendant le sommet international. Lorsqu'un officiel chinois est descendu de l'avion à l'aéroport, les musiciens de la garde nationale ont commencé à jouer, pensant qu'il s'agissait du président Xi Jinping (qui est en fait arrivé quelques secondes plus tard). Pour commenter l'incident, un journaliste de la chaîne TN TV a déclaré qu'il «était difficile de les distinguer».

Slate.fr

Newsletters

«Même en prenant perpétuité, je n’aurais jamais le temps d’apprendre tout ce que je veux ici!»

«Même en prenant perpétuité, je n’aurais jamais le temps d’apprendre tout ce que je veux ici!»

Du temps du shah, dans les geôles iraniennes, entre deux séances de torture, les prisonnières et détenus politiques s'en sont remis à la culture.

Une élue américaine défend la peine de mort en citant la crucifixion de Jésus

Une élue américaine défend la peine de mort en citant la crucifixion de Jésus

Sans la peine de mort, Jésus n'aurait pas pu mourir pour racheter nos péchés.

Pour lutter contre le Sida, une députée de Tanzanie demande à ses collègues de se faire circoncire

Pour lutter contre le Sida, une députée de Tanzanie demande à ses collègues de se faire circoncire

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, cette opération chirurgicale réduirait les risques d'infection des hommes par le VIH lors de relations hétérosexuelles. Sans pour autant les empêcher.

Newsletters