Sciences

À Singapour, une araignée «allaite» ses petits

Temps de lecture : 2 min

C’est la seule de son espèce à nourrir sa progéniture de cette manière.

Après la vache géante, l'araignée-vache | Krzysztof Niewolny via Unsplash CC License by
Après la vache géante, l'araignée-vache | Krzysztof Niewolny via Unsplash CC License by

Les araignées sont dans la majorité des cas des animaux solitaires. Elles ont même des tendances cannibales envers leurs congénères. Ce qui est donc plutôt antinomique avec un mode de vie social.

Quelle ne fut donc pas la surprise de Zhanqi Chen, un scientifique spécialisé dans la reproduction des araignées, lorsqu’il a observé dans un parc à Singapour une femelle adulte entourée de plusieurs jeunes spécimens. En observant les nids alentours, il s’est rendu compte que les araignées du parc, appartenant à la race des Toxeus Magnus, s’organisaient en cellule familiales, un comportement très rare pour ces arachnides.

Une fois les animaux apportés dans son laboratoire, au jardin botanique tropical de Xishuangbanna en Chine, Chen a fait une autre découverte. Les petits restaient en permanence dans le nid. Seule la mère faisait des sorties pour se nourrir mais ne ramenait jamais de nourriture dans le nid. Pourtant, en trois semaines, les plus jeunes ont quadruplé de taille.

En fait, les femelles adultes Toxeus Magnus sécrètent un liquide depuis une glande épigastrique. Un liquide blanc que les petits viennent boire et qui constitue pendant une longue période leur unique source de nourriture.

Pas exactement du lait

Évidemment, ce n’est pas à proprement parler du lait. Le lait est une boisson produite par des glandes mammaires, donc uniquement par des mammifères. Les araignées sont des arachnides, pas des mammifères, et le liquide produit est pauvre en gras mais très riche en protéines. D’après le chercheur, elle est la seule araignée connue à présenter cette caractéristique.

Si l’on étend la définition du lait à «un liquide sécrété par les parents, et qui nourrit les plus jeunes après leur naissance», alors des sécrétions proches du lait peuvent être observées chez plusieurs animaux non-mammifères, comme les pigeons, certains poissons et certains cafards par exemple.

Pour l’instant, Chen ne sait pas pourquoi les Toxeus Magnus nourrissent leurs petits de cette façon et ce même une fois que ces derniers sont capables de se nourrir eux-mêmes. Le fait qu'elles vivent dans un environnement dangereux, où les plus jeunes spécimens ne survivraient pas seuls, est une hypothèse. En effet, même une fois l’âge de sortir du nid atteint, les mouches qui leur servent de nourriture sont aussi grosses qu’eux.

Tous les mammifères produisent du lait et pour savoir pourquoi ils ont évolué de cette façon, les scientifiques doivent regarder vers le passé en étudiant gènes et fossiles. Mais, selon Chen, l’étude d’un spécimen qui est le seul de son espèce à «allaiter» pourrait aider à «comprendre les pressions à évoluer vers un investissement parental aussi supérieur».

Newsletters

La MDMA a tellement circulé au dernier festival de Glastonbury qu'elle a pollué la rivière

La MDMA a tellement circulé au dernier festival de Glastonbury qu'elle a pollué la rivière

Certaines espèces protégées sont menacées par la présence élevée de MDMA et de cocaïne.

En 2500, la Terre sera hostile aux humains

En 2500, la Terre sera hostile aux humains

Trois scénarios ont été projetés en modélisant une diminution faible, moyenne et élevée des taux de concentration atmosphérique de gaz à effet de serre.

Même les légumes défendent leurs enfants

Même les légumes défendent leurs enfants

Face à une attaque de chenilles, les radis sauvages lancent un appel aux armes chimiques que leur progéniture sera ensuite capable d'activer quand les risques sont les plus élevés.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio