Société / Tech & internet

Vous ne pourrez plus regarder de porno dans les Starbucks

Temps de lecture : 2 min

La chaîne de cafés va bloquer les sites pornographiques sur son wifi gratuit.

La chaine précise tout de même que c'est un phénomène assez rare | Ali Yahya via Unsplash CC License by
La chaine précise tout de même que c'est un phénomène assez rare | Ali Yahya via Unsplash CC License by

Starbucks, la chaîne de café aux 29.000 enseignes à travers le monde, va ajouter dès l’année prochaine un filtre qui empêchera ses clients et clientes de regarder du porno. Regarder des films X a toujours été interdit dans l’enceinte de ses cafés, mais le filtre bloquera désormais toute tentative d’accéder à un site porno depuis le wifi gratuit de l’enseigne.

«Pour assurer que le “troisième lieu” reste sûr et accueillant pour tous, nous avons identifié une solution pour empêcher ce genre de contenu d’être accessible dans nos magasins», a assuré la société à Business Insider. Elle précise aussi que le filtre sera mis en place courant 2019 dans les Starbucks des États-Unis.

Le concept de troisième lieu, ou «third place» n’est pas forcément familier en France, car la culture du café en tant que lieu de vie n’a pas attendu Starbucks pour exister. C’est un concept inventé par Howard Schultz, le PDG de l'enseigne, qui voulait faire de sa franchise un lieu de vie intermédiaire entre le domicile et le travail. Un endroit où la clientèle pourrait rester travailler, socialiser, s'asseoir dans un fauteuil confortable et surfer sur internet pendant des heures. Ce qui nécessite, entre autres, un wifi gratuit à disposition. Sauf que visiblement, cette illusion d’être à la maison marche un peu trop bien auprès de certains visiteurs qui prennent leurs aises.

Pression d'un lobby anti-porno

Ceci dit, interrogé par The Verge, Starbucks souligne que le fait qu'un client regarde du porno n’arrive que «rarement». La société précise aussi qu’elle a testé plusieurs méthodes et a choisi celle qui lui était apparue comme la plus efficace. À l’heure de la 4G, la pertinence d’un filtre wifi pose tout de même question.

La décision de Starbucks intervient après plusieurs années d’intense lobbying par une organisation appelée Enough is Enough, dédiée à la protection des enfants sur internet. Lors d’une campagne appelée «Porn Free WiFi» (wifi sans porno), le lobby a interpellé Starbucks et McDonald’s pour leur demander de bannir les contenus «obscènes et illégaux» de leur internet. La mention de «contenus illégaux» fait référence à la pornographie infantile, souvent ajoutée aux luttes des militants et militantes anti-porno afin de ne pas paraître trop conservateurs.

McDonald's a obtempéré en 2016, mais pas Starbucks, ce qui a attisé la colère de Donna Rice Hughes, la directrice d’Enough is Enough. Dans une pétition de protestation, elle insiste sur le fait que Starbucks «trouve plus important de remplacer les pailles en plastique par des pailles en papier que de protéger les enfants» et que ce faisant, le café «laisse ses portes grandes ouvertes aux délinquants sexuels». Cette comparaison avec les pailles, malgré l’absence totale de rapport entre les deux sujets, est mise en avant dans tous les textes d’Enough is Enough. La directrice peut donc désormais crier victoire.

Slate.fr

Newsletters

Les États de l'Union européenne et les géants du web, main dans la main pour faciliter la censure

Les États de l'Union européenne et les géants du web, main dans la main pour faciliter la censure

Le texte européen le plus liberticide de cette décennie est en approche.

Un homme bloqué deux jours dans la ventilation d’un restaurant chinois

Un homme bloqué deux jours dans la ventilation d’un restaurant chinois

Attention si vous êtes claustrophobe, n’allez pas plus loin, cet article est votre pire cauchemar.

Consultation

Consultation

Newsletters