Boire & manger / Santé

Jus d'orange, légumes verts et fruits rouges: le cocktail gagnant pour la mémoire masculine

Temps de lecture : 2 min

Les liens entre bonne hygiène alimentaire et bonne santé mentale ne cessent de se confirmer.

 Cul sec !  | derrickbrutel via Flickr CC License by
Cul sec ! | derrickbrutel via Flickr CC License by

Selon une étude ayant suivi pendant vingt ans près de 28.000 hommes, consommer régulièrement des légumes-feuilles, des fruits rouges et du jus d'orange est associé à un risque moins élevé de développer des troubles de la mémoire en vieillissant.

Sur la période, chaque participant devait remplir tous les quatre ans un questionnaire consignant ses habitudes alimentaires. Quatre ans avant la fin de l'étude, les chercheurs allaient ajouter des questions évaluant les performances mémorielles de leurs cobayes –du type: «Est-ce que vous avez du mal à vous souvenir d'une courte liste de choses, comme une liste de courses?» ou «Avez-vous du mal à suivre une conversation ou l'intrigue d'une histoire?», déterminant six symptômes courants de déclin cognitif.

Au total, 55% des participants –âgés de 51 à 73 ans en moyenne entre le début et la fin de l'étude– pouvaient se targuer d'une bonne mémoire, 38% avaient une mémoire médiocre et 7% manifestaient des capacités diminuées. Sauf que les hommes consommant le plus de légumes (jusqu'à trois portions par jour) voyaient leur risque de souffrir de troubles de la mémoire perdre 38% par rapport au groupe d'hommes qui en consommaient le moins.

Du côté des buveurs de jus d'orange, les hommes qui en consommaient tous les jours avaient un risque de déclin cognitif diminué de 47% par rapport à ceux qui en buvaient moins d'un verre par jour. Une association d'autant plus solide chez les sujets les plus âgés de l'échantillon.

Newsletters

«Top Chef» saison 12, épisode 3: le récap en GIF et en acceng du Sud

«Top Chef» saison 12, épisode 3: le récap en GIF et en acceng du Sud

Cette semaine, retour en maternelle.

Les repas sans viande à la cantine ne défavorisent pas les plus précaires

Les repas sans viande à la cantine ne défavorisent pas les plus précaires

Si les ministres pouvaient lire les rapports des établissements publics placés sous leur tutelle, ou simplement faire une rapide recherche sur internet, ça leur éviterait de dire des âneries. Le nerf de la guerre, c'est l'accès aux légumes frais.

Poilâne, l'art du pain français à l'ancienne

Poilâne, l'art du pain français à l'ancienne

Apollonia Poilâne révèle dans une autobiographie les secrets des pains de la célèbre boulangerie familiale, et livre des recettes pour reproduire certaines créations phares.

Newsletters