Monde

Que faire des fusées quand un programme spatial est annulé?

Christopher Beam, mis à jour le 09.02.2010 à 17 h 50

Les donner, les vendre ou les jeter.

Le budget américain pour l'année fiscale 2011 révélé lundi dernier par Barack Obama signe l'arrêt de mort du projet de la Nasa de renvoyer des astronautes sur la lune-un programme qui a déjà coûté 9,1 milliards de dollars. Que va faire la Nasa de toute la technologie déjà mise au point mais qu'elle ne peut plus financer?

Elle peut la donner, la vendre ou la jeter. Quand la Nasa annule un programme ou n'a plus besoin de certaines pièces d'équipements, elle les confie à un responsable de l'enlèvement du matériel, chargé de trouver le meilleur moyen de s'en débarrasser. Les premiers à les récupérer sont les programmes de la Nasa susceptibles de les utiliser, puis d'autres agences fédérales. Le département de la Défense peut par exemple utiliser certaines parties de fusées pour construire des missiles, ou la Smithsonian Institution peut vouloir récupérer un engin spatial d'une importance historique. Il arrive que des sites entiers soient préservés pour l'édification des générations futures, comme l'ancienne salle de contrôle de la mission lunaire Apollo11 au Johnson Space Center. La Nasa donne souvent pour rien ses pièces superflues, mais l'agence qui les reçoit doit organiser et payer la livraison. Si aucune agence n'est intéressée, la Nasa organise une vente publique. Si personne ne veut acheter tout un engin spatial, le gouvernement parvient généralement à trouver un acheteur pour certaines pièces détachées (on peut par exemple acheter des pneus d'engins spatiaux d'occasion). Sinon, la Nasa détruit l'équipement ou le jette -non sans en avoir au préalable extrait tous les métaux précieux.

La Nasa essaie aussi de conserver et de transmettre toutes les connaissances acquises lors du programme; c'est ce qu'on appelle dans le jargon du milieu la «capture des savoirs». Le schéma des vaisseaux spatiaux, la conception du moteur, les modèles informatiques et les données de tests sont tous archivés dans le Nasa Center for Aerospace Information. Les documents importants sont aussi consignés aux Archives nationales. Étant donné que la plupart de ce que produit la Nasa passe par des entrepreneurs privés, elle garde aussi la trace des contrats conclus auprès d'entreprises comme Lockheed Martin. Parfois, celles-ci préfèrent garder le secret sur leurs activités, et dans ce cas la Nasa n'est pas obligée de publier leurs travaux.

Annuler des programmes signifie aussi redéployer les employés et les ressources. Beaucoup d'ingénieurs retrouvent un poste au sein de l'agence. D'autres sont licenciés. Les entrepreneurs privés, eux aussi, se séparent de salariés. La Nasa s'acquitte souvent de «frais de résiliation» auprès de ses entrepreneurs pour avoir mis fin à un projet avant son terme.

L'Explication remercie Ashley Edwards de la Nasa, et Roger Launius du National Air and Space Museum.

Christopher Beam

Traduit par Bérengère Viennot

Image de une: Full Moon at Perigee / kukkurovaca via Flickr CC


Christopher  Beam
Christopher Beam (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte