Sciences

Les chiens de laboratoire ne seront plus euthanasiés mais adoptés

Temps de lecture : 2 min

La U.S. Food and Drug Administration envisage de changer ses méthodes de recherche vétérinaire pour épargner les chiens de laboratoire.

Le beagle est le chien favori des laboratoires vétérinaires | Ben Mason via Flickr CC License by

Aux États-Unis –tout comme en France–, le développement de médicaments pour la médecine vétérinaire se joue en partie via des expériences réalisées sur des animaux vivants. Les chiens peuvent servir de «cobayes» pour tester différents traitements expérimentaux, et ces pratiques se conclure sur leur euthanasie.

Ce vendredi, la Food and Drug Administration américaine (FDA) a annoncé qu'elle prévoyait de mettre à l'étude un nouveau modèle de recherche vétérinaire qui permettrait de réduire le nombre d'animaux décédés à la suite d'expériences, et de faire adopter les chiens mobilisés à cet effet.

Sauver les chiens de laboratoire

Plutôt que de tuer les chiens pour les disséquer et examiner leur appareil digestif après l'injection de médicaments antiparasitaires tels que les vermifuges, Scott Gottlieb, le commissaire de la FDA, a annoncé que l'agence envisage de vérifier l'efficacité que pourraient procurer de simples prélèvements sanguins sur les animaux.

Selon Bloomberg, la FDA souhaiterait «utiliser les données générées par les tests pour établir un point de référence sur la manière dont les médicaments sont absorbés dans le sang des chiens, permettant éventuellement aux fabricants de médicaments pour animaux d'utiliser des modèles plutôt que de réaliser des expériences sur des chiens vivants».

Ces tests de modélisation devraient être réalisés sur vingt-sept beagles: «Les chiens recevront des soins vétérinaires réguliers, y compris des vaccinations et d'autres soins préventifs, afin qu'ils puissent rester heureux, sociables et en bonne santé. À la fin de l'étude, les chiens seront retirés pour être adoptés comme animaux de compagnie», a précisé Gottlieb.

Aux États-Unis, près de 60.000 chiens ont été utilisés dans des expériences vétérinaires en 2016 –3.000 en France en 2014–, dont 75% à des fins pharmaceutiques. La FDA estime que si le nouveau modèle d'expérimentation s'avère concluant, il pourrait permettre de sauver plus des trois quarts des animaux aujourd'hui requis par les laboratoires.

Slate.fr

Newsletters

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

En étudiant l'ADN de plus de quatre millions d'individus, des scientifiques découvrent que de nombreuses personnes vivent avec des anomalies chromosomiques non détectées.

Antarctique, la fin du miracle français?

Antarctique, la fin du miracle français?

Alors que la course au pôle Sud bat son plein, la politique française appliquée dans la zone stagne dangereusement.

On sait à peu près quel goût avait la viande de dinosaure

On sait à peu près quel goût avait la viande de dinosaure

Et ce n'est pas vraiment celui du poulet.

Newsletters