Monde

La NRA s'en prend aux médecins qui soignent les blessés par balles

Temps de lecture : 2 min

Le lobby américain des armes est furieux qu'une association de médecins demande une plus grande régulation des armes à feu.

Une formation sur l'utilisation des armes à feu pour des enseignants du Colorado, le 27 juin 2018. | Jason Connolly / AFP
Une formation sur l'utilisation des armes à feu pour des enseignants du Colorado, le 27 juin 2018. | Jason Connolly / AFP

Onze jours après la fusillade qui a fait onze morts à Pittsburgh et juste avant celle qui a fait douze morts en Californie, le compte Twitter de la NRA, le lobby des armes, a posté un message pour critiquer les médecins qui soignent les blessés par balles.

L'American College of Physicians, une association de spécialistes de médecine interne, venait de publier dans sa revue un article qui qualifie la violence par armes à feu de «crise de santé publique» et appelle, entre autres, à une meilleure régulation des ventes d'armes. Le papier recommande aussi aux médecins de demander à leurs patientes et patients s'ils ont des armes à feu à la maison et de leur parler des risques potentiels.

La NRA a trouvé ça scandaleux: «Quelqu'un devrait dire aux médecins anti-armes imbus d'eux-mêmes de s'occuper de leurs affaires. La moitié des articles de la revue Annals of Internal Medicine sont en faveur d'une régulation des armes. Pire, la communauté médicale ne semble avoir consulté PERSONNE d'autre qu'elle-même sur ce sujet.»

Ce tweet a actuellement 22.000 réponses, dont beaucoup venant d'urgentistes furieux qu'on leur dise que la violence par armes n'est pas «leur affaire». Beaucoup ont posté des images de leurs blouses ensanglantées, ainsi que des messages sur l'horreur de devoir annoncer la mort d'un enfant à sa famille.

«Nous ne sommes pas contre les armes, nous sommes contre les impacts de balles dans nos patients», a écrit une professeure de médecine d'urgence dans une université de l'Oregon.

Le Dr. Marianne Haughey, une urgentiste qui travaille dans le Bronx, a répondu: «Je n'ai jamais vu personne de la NRA à mes côtés à l'hôpital où je soigne des victimes de violence par armes à feu depuis 25 ans [...] Venez avec moi dire à une mère que son enfant est mort, et après on pourra parler.»

Chaque année aux États-Unis, environ 35.000 personnes sont tuées par balles (une majorité de ces décès sont des suicides), mais depuis 1996, les financements fédéraux pour la recherche médicale sur les fusillades et blessures par balle a été réduits à néant en raison du lobbying de la NRA au Congrès. Les initiatives de recherche doivent donc utiliser des fonds privés ou être financées au niveau des États. Une des recommandations de l'article des Annals of Internal Medicine est d'en finir avec ces restrictions pour pouvoir étudier l'épidémie de violences par armes comme une crise de santé publique.

Slate.fr

Newsletters

Refusée car elle est une fille, elle intente un procès à une chorale

Refusée car elle est une fille, elle intente un procès à une chorale

On ne rigole pas avec les traditions à la Staats- und Domchor de Berlin.

Comment vivent les LGBT+ au Brésil de Bolsonaro

Comment vivent les LGBT+ au Brésil de Bolsonaro

Sept mois après l'entrée en fonction de Jair Bolsonaro, les personnes LGBT+ dénoncent une homophobie d'État et s'inquiètent de leur avenir.

Une famille attaquée par un loup au Canada

Une famille attaquée par un loup au Canada

Un phénomène très rare alors que ces animaux ont davantage tendance à fuir l'homme.

Newsletters