Santé / Tech & internet

Google accusé de trahir des patients en prenant le contrôle d’une appli de santé

Temps de lecture : 2 min

Tout ça à cause de Streams, une application utilisée par les médecins anglais.

La société avait promis de garder ses distances avec Google. | Rawpixel via Unsplash CC License by
La société avait promis de garder ses distances avec Google. | Rawpixel via Unsplash CC License by

DeepMind, une société d’intelligence artificielle vient de transférer le contrôle de son application de santé, Streams, à Google. Une décision critiquée, car elle va à l’encontre d’une promesse de DeepMind, qui assurait que les informations personnelles de ses utilisateurs et utilisatrices ne seraient jamais liées à des comptes Google ou à leurs services.

À l'origine, l’application Stream était destinée à aider les médecins dans le suivi des malades atteints de lésions rénales aiguës et à prévoir leurs évolutions. Elle s’est ensuite développée pour servir d’assistant global pour tous les secteurs de la médecine.

Pour cela, la société avait noué en 2016 un partenariat avec le National Health Service, ou NHS, les services de santé publique du Royaume-Uni. Ce partenariat avait déclenché des suspicions sur la collecte de données et avait poussé le cofondateur de la société, Mustafa Suleyman, à assurer que les informations ne seraient «jamais liées, ni associées avec des comptes, produits, ou services Google».

Cousine de Google

Le lien avec la firme de Palo Alto inquiétait parce que DeepMind appartient depuis 2014 à Alphabet, la maison mère de Google. Au départ cousines, les deux sociétés ne font donc désormais plus qu’une. Le fait que le service ne soit jamais lié à des produits Google semble donc désormais compromis puisqu’il en est devenu un lui-même. Le porte-parole de DeepMind affirme toutefois que les données resteront sous le strict contrôle des contrats précédemment conclus et des lois sur la protection des données.

Slate.fr

Newsletters

Noël, ses cadeaux, ses repas de famille, ses crises cardiaques

Noël, ses cadeaux, ses repas de famille, ses crises cardiaques

Selon une étude, les attaques cardiaques connaissent un pic pendant les fêtes de fin d'année.

Doit-on empêcher les gens de se suicider?

Doit-on empêcher les gens de se suicider?

Après tout, on pourrait se dire que si quelqu’un veut mourir, c’est son droit.

Bienvenue dans le monde insensé des humains génétiquement modifiés

Bienvenue dans le monde insensé des humains génétiquement modifiés

L’annonce chinoise fracassante de la création de bébés «résistants au sida» démontre l’inanité des interdits éthiques et législatifs pour lutter contre le transhumanisme. Que va-t-il désormais se passer?

Newsletters