Sports

En Chine, le MMA fait trembler les arts martiaux traditionnels

Temps de lecture : 2 min

En Chine, la rivalité entre arts martiaux est un combat culturel.

You must think first, before you move | Nick Fewing via Unsplash CC License by
You must think first, before you move | Nick Fewing via Unsplash CC License by

Le MMA est de plus en plus populaire autour du monde. Le combat qui a opposé Conor McGregor à Khabib Nurmagomedov en octobre a réuni 2,4 millions de spectateurs et spectatrices en pay-per-view. Les arts martiaux mixtes, comme leur nom l’indique, mélangent différents sports de combat, notamment la boxe, la lutte et le jiu-jitsu. Même en France, où la pratique professionnelle de ce sport est pour l’instant interdite car jugée trop violente, le MMA compte de nombreux fans.

Dans l’un des pays les plus associés aux arts martiaux, la Chine, le MMA fait pourtant l'objet d'importantes crispations. Une controverse a éclaté en 2017 lorsque Xu Xiaodong, un combattant chinois de MMA, a défié Wei Lei, un maître de tai-chi, un art martial traditionnel chinois.

Xu Xiaodong avait multiplié les provocations en qualifiant les maîtres d’arts martiaux de charlatans qui profitent de sports qui ne seraient pas réellement efficaces. Le combat contre Wei Lei n’a duré que quelques secondes, le pratiquant de tai-chi ne pouvant absolument rien faire contre la pluie de coups de son adversaire.

Nationalisme exacerbé

Alors que le combat semblait prouver que Xiaodong avait raison, c’est à partir de là que les ennuis ont commencé. En effet, le gouvernement chinois utilise le kung-fu pour exacerber la fibre nationaliste dans le pays et comme arme de soft-power. Cette année par exemple, le temple Shaolin, haut lieu du kung-fu, a fait flotter le drapeau national pour la première fois en 1.500 ans d’existence.

Après son combat, Xiaodong a fait l’objet d’une vaste campagne de dénigrement l’accusant de manquer de respect à la culture chinoise. L’association chinoise de wushu a déclaré «suspecter des actions illégales qui violent la morale des arts martiaux». Le pratiquant de MMA et sa famille ont reçu des menaces de mort et des combattants restaient même devant son gymnase à Shanghaï pour essayer de se battre avec lui.

En avril, un nouveau combat aisément gagné contre Ding Hao, un maître de kung-fu, a relancé la machine, ses détracteurs lui reprochant d’importer un style de combat occidental pour humilier les traditions chinoises.

Xiaodong explique au contraire qu’il n’a rien contre le vrai kung-fu et qu’il veut justement percer à jour ceux qu’il estime être des charlatans: «De nombreuses personnes ont reçu un lavage de cerveau de ces faux maîtres. J’essaye de les réveiller et de leur faire comprendre ce qu’est le vrai kung-fu traditionnel».

Soutien de poids

Dans sa quête, le combattant de MMA a reçu le soutien surprenant de Shi Yongxin, l’abbé principal du monastère Shaolin: «C’est un gars bien, même si c’est un pratiquant de MMA très amateur (…) Xu a raison de se battre contre le faux kung-fu».

Pour lui, le kung-fu et le MMA sont fondamentalement différents. Même s'il demande un entraînement physique rigoureux, l'art martial traditionnel est avant tout une pratique spirituelle qui a pour but de trouver la paix intérieure. Pas vraiment l'objectif du MMA.

Slate.fr

Newsletters

Ces footballeurs qui tâtent du clavier aussi bien que du ballon

Ces footballeurs qui tâtent du clavier aussi bien que du ballon

Rares sont les footballeurs musiciens, mais les mondes du foot et de la musique partagent de nombreux points communs.

L’histoire des ballons de foot qui donnaient l’assaut dans les tranchées

L’histoire des ballons de foot qui donnaient l’assaut dans les tranchées

Dans son livre «Le sport et la Grande Guerre», Paul Dietschy évoque une anecdote folle, représentative de l’esprit sportif des troupes britanniques durant la Première Guerre mondiale.

Faire du sport nous rend-il vraiment plus intelligent?

Faire du sport nous rend-il vraiment plus intelligent?

Les effets sur la mémoire d'une activité physique se confirment.

Newsletters