Économie / Culture

Grâce au Brexit et à Trump, les libraires se frottent les mains

Temps de lecture : 2 min

Les cataclysmes politiques ont parfois des conséquences inattendues.

Une librairie de Corte Madera, Californie. | Justin Sullivan / Getty Images North America / AFP
Une librairie de Corte Madera, Californie. | Justin Sullivan / Getty Images North America / AFP

Comme le temps passe: le référendum sur le Brexit a eu lieu le 23 juin 2016. Suite à la victoire des partisans de la sortie de l'Union européenne, la procédure de retrait a été lancée le 29 mars 2017. Depuis près de trois ans, raconte l'éditorialiste Natalie Haynes sur le site du Guardian, le pays semble plus divisé que jamais, même si une aversion croissante pour Boris Johnson semble réunir les différents camps.

Opposé à la sortie de l'Union européenne, Natalie Haynes évoque son envie de vivre dans le déni en se tenant loin des sources d'informations, à la manière de ce qu'elle confie avoir fait durant les deux mandats de George W. Bush. Comme elle, une partie des anti-Brexit préfèrent opérer une déconnexion partielle plutôt que faire face à la réalité.

Mais un autre type de réaction semble s'être développé: l'envie de comprendre pourquoi le monde part à vau-l'eau et un appétit croissant pour la résistance citoyenne. Le tout se matérialise par une augmentation démentielle des ventes de livres politiques. Dans cette catégorie, la chaîne de librairies Waterstones a vendu plus d'ouvrages durant les 10 premiers mois de 2018 que sur 12 mois de 2015 ou 2016. À terme, les ventes de livres politiques en 2018 pourraient représenter une augmentation de 50% par rapport aux années précédentes.

Le Brexit, Trump... mais pas seulement

Avec mes chocs successifs du oui au Brexit et de l'élection de Donald Trump, les publications d'ouvrages politiques ont tout naturellement augmenté, mais l'augmentation radicale des ventes montre que l'intérêt des citoyens et citoyennes pour ces sujets est également croissant. Les chiffres continuent d'ailleurs à progresser, puisqu'après avoir vendu 1,35 million de livres politiques en 2017, Waterstones en est déjà à 1,41 million cette année alors qu'elle est loin d'être achevée. Une augmentation qui s'explique en partie par le succès démentiel de Fire and Fury, récit par le journaliste Michael Wolff des premiers mois du mandat Trump. Rien qu'au Royaume-Uni, ce sont plus de 180 000 exemplaires qui se sont écoulés.

Mais Trump et le Brexit ne semblent pas être les seuls sujets à captiver lecteurs et lectrices britanniques: le court et indispensable Nous sommes tous des féministes de l'autrice nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, qui date pourtant de 2014, a ainsi connu un succès démentiel cette année. L'heure ne semble pas être à la résignation, et c'est heureux.

Slate.fr

Newsletters

La reine Élisabeth doit-elle payer des impôts?

La reine Élisabeth doit-elle payer des impôts?

La loi ne l'y oblige pas, mais l'usage évolue.

Malgré sa légalisation, le cannabis fait les choux gras du marché noir américain

Malgré sa légalisation, le cannabis fait les choux gras du marché noir américain

L'opposition des autorités locales, les taxes élevées et les réglementations coûteuses favorisent l'essor des commerces alternatifs, aux dépens des commerces légaux.

Argent facile

Argent facile

Newsletters