Boire & manger / Tech & internet

Google sait quel restaurant vous a rendu malade

Temps de lecture : 2 min

Et ça fait un peu peur.

Leur algorithme est plus efficace que les services sanitaires | Lexie barnhorn via Unsplash CC License by
Leur algorithme est plus efficace que les services sanitaires | Lexie barnhorn via Unsplash CC License by

Une intoxication alimentaire n’est jamais une expérience agréable. Pour lutter contre, les épidémiologistes cherchent à savoir comment identifier le plus rapidement possible les sources de maladies causées par de la nourriture. D’après un article récemment paru dans le NPJ Digital Medicine, la solution pourrait résider dans l’intelligence artificielle (comme, semble-t-il, pour tous les problèmes actuels).

Une équipe de recherche employée par Google a travaillé avec des spécialistes en santé publique pour développer un algorithme pouvant identifier des restaurants suspectés de causer des intoxications alimentaires. Appelé FINDER pour Foodborn IllNess DEtector in Real time (et gagnant par la même occasion la médaille de l’acronyme le plus tiré par les cheveux), le programme est très efficace. Déployé à Chicago et Las Vegas, il s’est avéré 3,1 fois plus efficace pour repérer les restaurants suspects que les méthodes classiques de l’inspection sanitaire. Mais avant de vous réjouir, attendez de lire comment le système fonctionne.

Données personnelles

Comme toujours avec les intelligences artificielles basées sur un système de «machine learning», plus l'accès aux informations est important et plus le résultat est de bonne qualité. Grâce à Google, les données parviennent en quantité astronomique.

FINDER utilise à la fois l’historique de recherche Google et son service de géolocalisation. L’IA cherche d’abord des termes relatifs aux intoxications alimentaires, comme «diarrhée» ou «vomissements» qui ont été entrés dans le moteur de recherche, puis regarde l’historique de localisation des comptes qui ont fait cette recherche. Ensuite, il croise les données, repère les restaurants qui reviennent souvent puis suggère au département sanitaire d’aller les inspecter. Le système n’est pas parfait mais 52% des restaurants identifiés par FINDER n’étaient en effet pas aux normes.

Le programme est aussi plus performant que les plaintes de la clientèle, que l’étude n'estime fondées que 39% du temps. En effet, en cas d’intoxication alimentaire, les personnes malades tendent à accuser le dernier endroit où elles ont mangé, qui n’est vraiment responsable que dans 61% des cas.

Slate.fr

Newsletters

Des scientifiques ont pu goûter la bière des pharaons

Des scientifiques ont pu goûter la bière des pharaons

En la brassant avec une levure de l'Antiquité.

Les aliments ultra-transformés nous poussent à trop manger

Les aliments ultra-transformés nous poussent à trop manger

Fabriqués à partir d'ingrédients industriels et bon marché, ils sont conçus pour être savoureux mais sont généralement très riches en matières grasses, en sucre et en sel.

On mange de plus en plus sur son lit ou son canapé

On mange de plus en plus sur son lit ou son canapé

À cheval entre le canapé du salon, la chambre à coucher et la cuisine, nous privilégions les endroits confortables pour nous nourrir.

Newsletters