Parents & enfants / Sciences

Dis-moi à quel âge tu as eu tes règles...

Temps de lecture : 2 min

… je te dirai quand ton fils deviendra pubère.

 Mère et fils | sean dreilinger via Flickr CC License by
Mère et fils | sean dreilinger via Flickr CC License by

Selon l'étude la plus conséquente jamais menée à ce jour sur le sujet, l'âge auquel une femme a eu ses premières règles est corrélé à celui où son fils deviendra pubère. Le phénomène avait déjà été maintes et maintes fois documenté entre mères et filles, mais il était jusqu'à présent mal connu entre mères et fils.

Grâce à un travail mené par une équipe d'épidémiologistes de l'université d'Aarhus (Danemark) sur 15.822 enfants (8.125 filles, 7.697 garçons) nés entre 2000 et 2003, cette lacune est désormais comblée. Il en ressort que le déclenchement de la puberté d'une femme –que traduit ses premiers saignements menstruels– est associé à celui de ses enfants, quel que soit leur sexe. Plus une femme aura ses premières règles tôt, plus ses fils verront leur puberté démarrer tôt, un phénomène notamment mesuré par le développement de leur pilosité pubienne et axillaire, l'âge de leur première éjaculation, la mue de leur voix et l'apparition de boutons d'acné. Chez les filles, cette corrélation est surtout marquée entre premières règles du côté de la mère et développement des seins et premières règles du côté de la fille. Chez les garçons, l'écart entre les précoces et les tardifs est en moyenne de deux mois et demi, contre six mois chez les filles.

Des observations confirmant l'existence de facteurs génétiques à la puberté, une héritabilité néanmoins modulable par l'environnement au niveau des populations. En particulier, cela fait maintenant plusieurs dizaines d'années que les scientifiques observent des pubertés de plus en plus précoces chez les enfants des pays industrialisés, un phénomène largement imputable à l'amélioration de l'hygiène et de l'alimentation, mais qui augmente malheureusement les risques de cancers du sein, des testicules, de diabète et de maladies cardiovasculaires plus tard dans la vie.

Slate.fr

Newsletters

Blâmer les ados pour le temps passé devant leurs écrans n’est pas la solution

Blâmer les ados pour le temps passé devant leurs écrans n’est pas la solution

On ne peut pas attendre des enfants qu'ils aient la capacité innée à résister à des manipulations cognitives aussi finement pensées.

Lou, l'héroïne qui grandit entre les cases

Lou, l'héroïne qui grandit entre les cases

À l’occasion de la sortie du huitième tome de la série, l’auteur Julien Neel revient sur la conception de sa BD culte. Papier réalisé par un journaliste de 43 ans et une jeune pousse de 10 ans.

Se souvenir de moments heureux réduirait les risques de dépression chez les ados

Se souvenir de moments heureux réduirait les risques de dépression chez les ados

Les scientifiques appellent ce phénomène la résilience.

Newsletters