Monde

Malgré les fusillades, la Floride a réélu des candidats pro-armes

Temps de lecture : 2 min

Les jeunes rescapés de Parkland s'étaient mobilisés pour faire élire des Démocrates favorables au contrôle des armes. En Floride, leurs efforts ont largement échoué.

Rick Scott, le nouveau sénateur de Floride, avec Donald Trump, le 3 novembre 2018. | Nicholas Kamm / AFP
Rick Scott, le nouveau sénateur de Floride, avec Donald Trump, le 3 novembre 2018. | Nicholas Kamm / AFP

Après la fusillade qui a tué dix-sept personnes dans un lycée de Parkland en Floride en février 2018, un groupe de jeunes survivants et survivantes s'était mobilisé pour faire perdre les candidats et candidates soutenues par la NRA, le lobby des armes. Après des mois de discours, de manifestations et de rencontres pour encourager la population –et surtout les jeunes– à voter pour des personnes anti-NRA, la nuit des des élections de mi-mandat a été mitigée.

Au niveau national, plusieurs Démocrates qui avaient mis le contrôle des armes au coeur de leur campagne, l'ont emporté dans des districts plutôt conservateurs dans le Colorado, en Virginie ou encore au Texas. En Géorgie, la Démocrate Lucy McBath, qui s'est lancée dans la politique à la suite de la mort de son fils, a remporté un district qui votait Républicain depuis environ trente ans. McBath milite pour le contrôle des armes depuis que son fils Jordan a été assassiné dans sa voiture par un automobiliste qui trouvait qu'il écoutait de la musique trop fort.

Mais en Floride, où est né le mouvement March for our Lives, la soirée a été rude. Trois jours avant les élections, un tireur misogyne avait ouvert le feu et tué deux personnes dans un studio de yoga. Malgré cela, des candidats pro-armes ont été réélus.

Les Républicains Rick Scott et Ron DeSantis, tous les deux soutenus par la NRA, ont été élus respectivement aux postes de sénateur et de gouverneur. Dans le cas de Scott, les résultats sont tellement serrés que son opposant Démocrate, Bill Nelson, a demandé un recompte des voix. De même, le gouverneur DeSantis a gagné de très peu face à Andrew Gillum, qui s'était engagé à faire passer des lois pour mieux contrôler les ventes d'armes à feu.

«Je tremble de colère en ce moment, a expliqué Jaclyn Corin, qui a survécu à la tragédie de Parkland. C'est la même sensation que j'avais le soir du 14 février, tellement furieuse que je ne savais que faire de cette colère.»

Une des enseignantes de Parkland qui était à la même soirée électorale avait déclaré: «C'est difficile émotionnellement. Demain, je serai devant des élèves qui s'attendaient à des changements.»

Les militantes et militants sont particulièrement inquiets en ce qui concerne le nouveau gouverneur, Ron DeSantis, qui a dit qu'il se serait opposé aux modestes avancées sur le contrôle des armes mises en place suite à la tragédie de Parkland.

Malgré tout, une des réussites du mouvement est d'avoir mobilisé les jeunes, dont la participation a fortement augmenté par rapport aux dernières élections de mi-mandat (de 21% en 2014 à 31% cette année).

Slate.fr

Newsletters

Un sénateur australien déclare être une femme pour pouvoir critiquer l'avortement

Un sénateur australien déclare être une femme pour pouvoir critiquer l'avortement

Un politicien conservateur annonce qu'il veut changer d'identité de genre afin de critiquer l'IVG en paix.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Frappes israéliennes à Gaza, inondations au Koweït, «Camp Fire» en Californie... La semaine du 12 novembre en images. 

Pour une journée à Toronto, Melania Trump a dépensé 150.000 euros en frais d'hôtel

Pour une journée à Toronto, Melania Trump a dépensé 150.000 euros en frais d'hôtel

La première dame n'a pourtant pas passé la nuit à Toronto.

Newsletters