Monde

Midterms: Beto O'Rourke perd dans le Texas, mais gagne un destin national

Temps de lecture : 2 min

Battu par Ted Cruz, il a cependant mené la campagne la plus disputée par un Démocrate dans le Texas depuis 1988.

Beto O'Rourke, le 4 novembre, lors d'un meeting à Austin (Texas). | Chip Somodevilla / Getty Images North America / AFP
Beto O'Rourke, le 4 novembre, lors d'un meeting à Austin (Texas). | Chip Somodevilla / Getty Images North America / AFP

Le soutien de Beyoncé n'aura pas suffi. Beto O'Rourke s'incline logiquement dans le Texas face au sénateur républicain sortant, l'ancien candidat aux primaires républicaines, Ted Cruz. Selon les dernières estimations, Ted Cruz compte un peu plus de trois points d'avance.

Le candidat démocrate aura mené la course juste le temps de faire quelques captures d'écran, pour la postérité, avant que ses soutiens ne doivent se résigner à la victoire républicaine.

C'est pourtant presque un miracle que Beto O'Rourke ait fait douter les observateurs si longtemps. Il y a six ans, Ted Cruz l'avait emporté de seize points. Aucun Démocrate n'a remporté une élection sénatoriale au Texas depuis 1988.

Pourtant, cette défaite pourrait lui laisser des regrets. Tout d'abord parce qu'elle a assuré un sénat républicain pour les deux prochaines années. Ensuite et surtout, parce qu'il y avait la place pour battre Ted Cruz, écrivait Politico avant l'élection. Mais en se portant sur sa gauche, O'Rourke s'est aliéné une trop grande partie de l'électorat texan pour l'emporter, selon le site américain. «Dans un Texas très républicain, O'Rourke a fait campagne comme s'il était dans un État démocrate», résume Vox.

Mais Beto O'Rourke a aussi aidé d'autres Démocrates texans à se faire élire, écrit Slate.com. «Dans le 32e district, dans les banlieues de Dallas, Colin Allred a battu le vieux et puissant candidat républicain Pete Session, et le Républicain John Culberson a perdu contre la Démocrate Lizzie Fletcher. Les Démocrates tiennent bon dans de nombreux autres districts républicains également.»

Candidat en 2020?

En menant une telle campagne, Beto O'Rourke a prouvé qu'il y avait la place pour un autre parti démocrate. Reste donc à trouver quelle sera la suite pour l'un des candidats les plus médiatiques de ces élections de mi-mandat que certains qualifient d'«Obama blanc», ou de «JFK texan».

Certes, O'Rourke n'a pas perdu d'un demi-point, mais de 4,5 (soit moitié moins qu'Hillary Clinton en 2016), mais il a su créer un véritable enthousiasme autour de sa candidature. Enthousiasme qui pourrait potentiellement se reporter sur une candidature aux primaires démocrates l'année prochaine. Pour certains, comme Clare Malone de FiveThirtyEight, la fenêtre est presque trop belle pour être manquée.

«Même avec la défaite d'O'Rourke au Texas, je pense que son futur politique est radieux. Il a récolté beaucoup d'argent, et est devenu une célébrité sur Instagram/Facebook en l'espace de deux mois. Je pense que ça pourrait beaucoup jouer, disons, pour une primaire présidentielle démocrate.»

Beto O'Rourke a cependant assuré qu'il ne se présenterait pas en 2020, il y a quelques jours. Le candidat démocrate a mentionné le poids d'une telle candidature sur la vie de sa famille. Reste qu'il ne serait pas le premier à revenir sur une telle promesse. En 2006, remarque Bustle, un autre candidat avait juré qu'il ne se présenterait pas deux ans plus tard. Cet homme s'appelait Barack Obama.

Slate.fr

Newsletters

Un sénateur australien déclare être une femme pour pouvoir critiquer l'avortement

Un sénateur australien déclare être une femme pour pouvoir critiquer l'avortement

Un politicien conservateur annonce qu'il veut changer d'identité de genre afin de critiquer l'IVG en paix.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Frappes israéliennes à Gaza, inondations au Koweït, «Camp Fire» en Californie... La semaine du 12 novembre en images. 

Pour une journée à Toronto, Melania Trump a dépensé 150.000 euros en frais d'hôtel

Pour une journée à Toronto, Melania Trump a dépensé 150.000 euros en frais d'hôtel

La première dame n'a pourtant pas passé la nuit à Toronto.

Newsletters