Société / Culture

Des propriétaires d’appartements de luxe attaquent le Tate Modern à cause du vis-à-vis

Temps de lecture : 2 min

Les touristes semblent un peu trop curieux.

Le Balatnik building et les appartements, à 20 mètres l'un de l'autre | Ben Stansall / AFP
Le Balatnik building et les appartements, à 20 mètres l'un de l'autre | Ben Stansall / AFP

L’un des musées les plus célèbres de Londres, le Tate Modern, a inauguré en 2016 une nouvelle extension. Le bâtiment, appelé «Blavatnik Building» est une structure asymétrique d’une dizaine d’étages. Tout en brique, elle se fond parfaitement dans le design du Tate Modern. Non loin de la Tamise, elle dispose d’une vue imprenable sur le Millenium bridge et la Cathédrale St Paul. Vue dont les visiteurs et visiteuses peuvent profiter depuis une terrasse panoramique.

Sur cette dernière est installé un petit écriteau noir avec ce message: «S’il vous plaît, respectez l’intimité de nos voisins». Car la terrasse donne directement sur des appartements de luxe situés à vingt mètres à peine, sur le trottoir d’en face.

Le bâtiment voisin, le Neo Bankside, abrite des appartements qui valent des millions de livres et sont dotés, pour profiter pleinement de la vue, de grandes baies vitrées. Seulement, les touristes du Tate semblent être aussi intéressés par les oeuvres du musée que par les (très) luxueux appartements adjacents. Les propriétaires s'en sont plaints au Tate, en rapportant que certaines personnes regardent chez eux avec des jumelles et prennent des photos pour les poster sur les réseaux sociaux.

Bocal à poissons rouges

Selon eux, leurs habitations sont transformées en «bocal à poisson rouges» pour visiteurs curieux. Le Tate Modern est le sixième musée au monde en terme d'affluence, avec 5,7 millions de visites par an.

Cinq résidents et résidentes ont donc décidé d’attaquer en justice le Tate pour obtenir l’interdiction d'accès aux parties de la terrasse qui donnent directement sur leurs fenêtres. Avant ce procès, le musée et les riches propriétaires ont tenté de négocier, mais ne sont pas parvenus à un accord.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Le Tate Modern a proposé de poser un filet sur les fenêtres des appartements afin de bloquer la vue et les propriétaires ont offert de financer un écran sur l’un des cotés de la terrasse. Les deux parties ont rejeté ces offres et ce sera donc désormais à un juge de trancher.

Newsletters

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Cette survivante qui figurait parmi les 999 premières déportées d'Auschwitz voulait «vivre 120 ans pour en parler le plus longtemps possible».

Ce qui se cache derrière la déferlante raciste envers Pap Ndiaye

Ce qui se cache derrière la déferlante raciste envers Pap Ndiaye

L'arrivée de l'historien à la tête du ministère de l'Éducation nationale aurait dû être un non-événement. Qu'un parcours scolaire et universitaire brillant mène à la rue de Grenelle, quoi de plus banal?

Le sein, chargé de sens et de sexe

Le sein, chargé de sens et de sexe

Le mot «sein» est apparu à l'écrit en 1150. Depuis, il a fait du chemin.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio