Monde

Pour Halloween, des profs de l'Idaho se déguisent en mur frontalier

Temps de lecture : 2 min

Six professurs de primaire étaient déguisées en mur de Donald Trump et plusieurs autres en «Mexicains».

Professeures de Middleton dans l'Idaho. Capture d'écran via TWITTER.
Professeures de Middleton dans l'Idaho. Capture d'écran via TWITTER.

Des professeurs de l'Idaho ont été temporairement suspendues après la diffusion de photos dans lesquelles on peut les voir déguisées en mur frontalier de Donald Trump. Sur l'image qui a circulé sur la page Facebook de l'école, les six personnes portent chacune une partie de mur en carton. Pour clarifier qu'il s'agissait bien du mur voulu par Trump à la frontière avec le Mexique, elles avaient écrit le slogan de campagne «Make America Great Again» dessus.

D'autres membres de l'équipe enseignante étaient déguisés en stéréotypes de Mexicains, avec ponchos colorés, sombreros, maracas et moustaches. Ils ont également été suspendus.

«Est-ce qu'il s'agit d'une mauvaise décision? Absolument.»

La photo a été effacée après avoir été dénoncée par plusieurs parents, et le directeur du district a publié une vidéo d'excuses: «J'ai été très perturbé par la décision de nos membres du personnel de porter des déguisements irrespectueux et inconvenants. Est-ce que je pense que cette mauvaise décision vient d'intentions malveillantes? Non. Est-ce qu'il s'agit d'une mauvaise décision? Absolument.»

Il s'avère que les membres de l'équipe enseignante avaient porté ces costumes dans le cadre d'une activité réservée au personnel dont le thème était les déguisements stéréotypés.

Mais dans une école où environ 12% des élèves sont d'origine hispanique, la «blague» est mal passée. Des associations hispaniques ont écrit une lettre pour dénoncer un climat «de plus en plus délétère envers certains groupes et identités».

Cet incident arrive à un moment particulièrement tendu politiquement sur les questions d'immigration. Donald Trump a récemment déclaré qu'il voulait déployer 15.000 soldats à la frontière mexicaine pour bloquer la «caravane de migrants» venue du Honduras. Le président américain a aussi dit que si les migrants jetaient des pierres, les soldats seraient autorisés à leur tirer dessus.

Newsletters

Un randonneur perdu au Colorado ignore les appels des sauveteurs car c'est un numéro inconnu

Un randonneur perdu au Colorado ignore les appels des sauveteurs car c'est un numéro inconnu

Les équipes de recherche ont tenté de le retrouver pendant toute la nuit.

Alliance

Alliance

Un ours attaque un cycliste en Alaska, l'homme refuse de lui tirer dessus

Un ours attaque un cycliste en Alaska, l'homme refuse de lui tirer dessus

L'homme était muni d'une arme à feu au moment des faits, mais n'a pas souhaité l'utiliser.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio