Politique / Économie

Jean-François Cesarini souhaitait une hausse de la CSG «plus juste socialement»

Temps de lecture : 2 min

Le député LREM du Vaucluse avait proposé de moduler l'augmentation pour les retraités en fonction de leurs revenus.

Jean-François Cesarini | Capture d'écran France info
Jean-François Cesarini | Capture d'écran France info

Jean-François Cesarini, député LREM du Vaucluse, était ce mardi l'invité de Gilles Bornstein dans l'Instant politique, sur France Info. L'élu avait déposé un amendement visant à moduler la hausse de la CSG pour les retraités en fonction de leurs revenus. Il a été rejeté à l'Assemblée nationale. Le but était «d'aller à la même destination que le gouvernement, mais différemment», explique-t-il. Ce chemin «me semblait être plus juste socialement, peut-être plus populaire», complète le député LREM.

À la question de Slate (à 5') portant sur la hausse des taxes sur les carburants –«est-ce une bonne manière d'inciter les gens à moins prendre leur voiture?»– Jean-François Cesarini a répondu qu'il fallait à la fois avoir «la carotte et le bâton», la première étant la prime à la conversion et le bonus écologique. «Il faut qu'on puisse mettre la pression pour que les gens aient plus envie de changer, et à la fois qu'on facilite ce changement».

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les jours à 11h20

Newsletters

Le Pen, Mélenchon, Dupont-Aignan: à quoi pourrait ressembler une politique pro-russe?

Le Pen, Mélenchon, Dupont-Aignan: à quoi pourrait ressembler une politique pro-russe?

Plusieurs candidats déclarés à la présidentielle française souhaitent un rapprochement avec la Russie.

Ce moment où Colin Powell sabota sa propre carrière

Ce moment où Colin Powell sabota sa propre carrière

Général et homme d'État respecté, il se révéla pourtant incapable de déjouer les manœuvres de ses rivaux.

Éric Zemmour réinvente l'histoire du RPR pour coller à ses fantasmes

Éric Zemmour réinvente l'histoire du RPR pour coller à ses fantasmes

Sa captation de l'héritage de ce parti phare de la Ve République relève d'une astuce politicienne fort triviale. Elle révèle aussi l'appétence du proto-candidat pour une continuelle réécriture de l'histoire au profit de ses ambitions égotiques.​

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio