Sciences / Société

Les hommes baraqués préfèrent les sociétés inégalitaires

Temps de lecture : 2 min

Une énième preuve que nos opinions politiques sont loin d'être uniquement façonnées par la logique et la raison.

 La sécurité sociale ne passera pas par moi!  | ccdoh1 via Flickr CC License by

Au sein du règne animal, on sait aujourd'hui que la force physique module l'attitude des individus lors d'un conflit. Si telle bestiole est plus grosse et plus forte que son adversaire, alors elle aura davantage tendance à vouloir s'imposer et monopoliser des ressources. À l'inverse, une faiblesse relative incitera plutôt à la fuite –ou à la recherche d'alliances pour dégommer le plus physiquement puissant. Une conséquente étude menée par deux chercheurs en sciences politiques affiliés à l'université d'Aarhus (Danemark) observe qu'une logique similaire s'applique chez les humains et, plus précisément, chez les mâles de notre espèce: plus les hommes sont musclés, moins ils sont dérangés par les inégalités. Chez les femmes, la force physique n'est pas associée à ce genre de préférences politiques.

«Ces résultats remettent en question l'idée que nos opinions politiques seraient uniquement façonnées par la logique et la raison. Au contraire, elles semblent refléter des intuitions produites par un esprit préhistorique», explique Michael Bang Petersen, auteur principal de l'étude.

Loi de la jungle

Ce travail de synthèse rassemble en réalité douze études menées entre 2012 et 2017 sur un total de 6.349 personnes de diverses nationalités et vivant dans plusieurs pays –Danois, Biélorusses de Lituanie, Américains, Vénézuéliens, Ukrainiens et Polonais. Pour certains échantillons, les données sont de nature déclarative –elles ont été collectées à l'aide de questionnaires où les participants devaient par exemple évaluer leur propre force par rapport à leurs congénères. Mais pour d'autres, il s'agit de données objectives mesurées en laboratoire et concernant notamment la force des mains ou du haut du corps.

Fait intéressant, c'est dans les échantillons objectifs que les corrélations entre musculature et goût pour l'inégalité sont les plus significatives. Ce qui laisse entendre que la force brute est effectivement le facteur décisif d'une inclination pour la loi de la jungle, un phénomène traduisant une psychologie adaptée à un monde disparu.

«Cette logique était bénéfique dans le contexte de vie de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, quand les hommes les plus forts étaient capables de se procurer des ressources par eux-mêmes», commente Lasse Laustsen, co-auteur de l'étude. «Sauf qu'il s'agit d'une manière irrationnelle de pallier les conflits de ressources dans nos systèmes politiques contemporains. Aujourd'hui, il est très peu probable que votre force physique joue sur la quantité de ressources que vous serez à même d'acquérir. Mais nos données montrent que la force physique continue quand même d'influencer les opinions politiques des hommes en matière de redistribution».

Selon les chercheurs, cette étude pourrait expliquer un apparent paradoxe: le fait que beaucoup d'hommes des classes populaires affectionnent des politiques économiques libérales, alors qu'ils bénéficieraient davantage d'un partage plus égalitaire des ressources. À leur insu, leur esprit paléolithique pourrait leur souffler qu'ils sont capables de gravir le baobab social à bout de bras et de maintenir leur position à coups de baffes une fois arrivés au sommet, qu'importe que la force et la violence physiques ne soient plus depuis longtemps des vecteurs de réussite dans notre monde moderne.

Newsletters

Des scientifiques ont créé un steak à partir de cellules humaines

Des scientifiques ont créé un steak à partir de cellules humaines

Ils veulent développer leur projet et que chaque personne puisse créer sa viande à partir de ses propres cellules issues des joues.

Les greffes d'organes de porc pourraient guérir bien des maladies humaines

Les greffes d'organes de porc pourraient guérir bien des maladies humaines

Si les essais cliniques démontraient l'efficacité de la xénogreffe de rein, des dizaines de milliers de vies seraient sauvées chaque année dans le monde.

Quelques techniques pour stocker des informations dans son esprit ou sur son ordi

Quelques techniques pour stocker des informations dans son esprit ou sur son ordi

Les processus de mémorisation par association et par répétition, parmi lesquels figure l'écriture, sont drôlement efficaces. Un logiciel d'indexation peut aussi être d'une grande aide.

Newsletters