Société / Monde

Cette ville chinoise a instauré un permis à points pour les propriétaires de chien

Temps de lecture : 2 min

Une promenade sans laisse coûte trois points.

Qui voudrait lui interdire de jouer dans une fontaine franchement? | Nikolay Tchaouchev via Unsplash CC License by
Qui voudrait lui interdire de jouer dans une fontaine franchement? | Nikolay Tchaouchev via Unsplash CC License by

En Chine, un système de «crédit social» a récemment été mis en place pour noter les personnes et leurs comportements. Souvent comparé à un épisode de Black Mirror, il est en fait plutôt proche de celui de la série The Good Place, qui classe les individus selon leurs actions sur Terre.

Tous les citoyens et citoyennes se voient remettre un crédit de 1.000 points, ces derniers pouvant ensuite augmenter ou baisser selon le comportement adopté. Donner son sang ou être discipliné au travail apporte des points, là où fumer dans un lieu public ou traverser au rouge en enlève. Pire, une note trop basse peut engendrer une punition, comme une interdiction de prendre l’avion ou le train à grande vitesse.

Dans la ville de Jinan, dans la province du Shangdong à l’est du pays, les autorités locales ont même instauré depuis un an un permis à points pour les propriétaires de chiens. Au départ, chacun et chacune dispose de 12 points.

Règles strictes

Un certain nombre de règles doivent être respectées, sans quoi le ou la propriétaire perd ses points. Le règlement (lien en chinois) va de directives classiques quoique strictes (pas de chiens dans les bâtiments publics, parcs, restaurants, transports publics, ramasser les crottes, ne pas laisser l'animal nager dans les fontaines) à des règles beaucoup plus sévères.

Les chiens doivent en permanence être tenus en laisse, lesquelles ne doivent jamais excéder 1m50. Dans certaines zones, «les chiens trop gros ou trop forts» sont interdits. Sur la voie publique, ils doivent systématiquement être supervisés par un ou une adulte de plus de 18 ans. Adulte qui doit en permanence pouvoir fournir le permis qui l’autorise à posséder un chien.

Les infractions sont punies par des pertes de points et des amendes. Laisser son chien se balader sans laisse peut coûter trois points, ou six si c’est la deuxième fois que cela arrive, ainsi qu'une amende de 200 à 500 yuan (25 à 63 euros). Si le nombre de points tombe à 0, les autorités peuvent confisquer l'animal. Il faut ensuite passer un test de récupération de points qui consiste en une série de questions sur le règlement canin en vigueur.

La ville de Jinan semble un poil stricte vis-à-vis du meilleur ami de l'homme, puisqu'elle dispose d’une politique du chien unique, qui interdit de posséder plus d’un canidé. D'autre villes chinoises font la même chose mais la particularité de Jinan est qu'en 2015, elle avait décidé que les chiens en trop seraient battus à mort. Ambiance…

Slate.fr

Newsletters

À qui appartient la mort d’une femme, qui a le droit de l’arracher à l’anecdote d’un accident?

À qui appartient la mort d’une femme, qui a le droit de l’arracher à l’anecdote d’un accident?

Chantal Mazet a été tuée sur un barrage, en Savoie, lors des mobilisations des Gilets jaunes du 17 novembre. Un tragique événement instrumentalisé par les passions politiques.

Blocage

Blocage

Fañch, le bébé breton «arme de destruction de la République»

Fañch, le bébé breton «arme de destruction de la République»

En France, il est interdit d’appeler son enfant Fañch. Parce que le tilde, la petite vague ornant le «n», ne fait pas partie de la langue française. La cour d’appel de Rennes rend son délibéré lundi.

Newsletters