Santé / Sciences

Dès l'enfance, les yeux pourraient être un marqueur de risque cardiovasculaire

Temps de lecture : 2 min

Des changements dans les petits vaisseaux sanguins de la rétine avaient été préalablement associés à l'hypertension, à l'athérosclérose et au diabète.

 L'avenir en ligne de mire  | louisa_catlover via Flickr CC License by
L'avenir en ligne de mire | louisa_catlover via Flickr CC License by

La santé cardiovasculaire pourrait se lire dans nos yeux, révèle une étude menée sur 418 Finlandais et Finlandaises suivies pendant vingt-cinq ans. Plus précisément, la forme et la taille des vaisseaux sanguins de la rétine durant l'adolescence (entre 12 et 18 ans) apparaît corrélée à différentes pathologies cardiovasculaires plus tard dans la vie (entre 37 et 43 ans), ce qui pourrait en faire un marqueur de risque d'importance.

Selon Robyn Tapp, autrice principale de l'étude et chercheuse à la faculté de médecine Saint Georges de Londres, il s'agit de la première étude à examiner l'impact de la santé cardiovasculaire sur la structure des vaisseaux sanguins de l'œil de l'enfance au milieu de l'âge adulte. Des changements dans les petits vaisseaux sanguins de la rétine avaient été préalablement associés à l'hypertension, à l'athérosclérose et au diabète, entre autres maladies.

«Après avoir comparé les facteurs de risque cardiovasculaires avec la taille et la forme des vaisseaux sanguins de la rétine, nous avons pu montrer qu'une santé cardiovasculaire idéale pendant l'enfance et son amélioration (…) jusqu'au milieu de l'âge adulte semblent avoir un effet protecteur sur la microvasculature rétinienne», explique la scientifique.

Interrogée par l'American Heart Association, éditrice de la revue où Tapp et son équipe ont publié leurs travaux, le Dr. Mary Frances Cotch, directrice du département d'épidémiologie de l'Institut américain de l’œil, applaudit l'étude de ses collègues à laquelle elle n'a pas participé. «Il s'agit d'un pas dans la bonne direction», commente-t-elle, tout en précisant que ces résultats ne «prouvent pas de connexion entre santé cardiovasculaire et santé oculaire».

«Il est concevable que les maladies que nous trouvons à l'âge adulte et pendant la vieillesse démarrent en réalité plus tôt, peut-être durant l'enfance et même dans les premiers moments de la vie», ajoute-t-elle. Selon Cotch, il est donc nécessaire que davantage d'études suivent ce chemin et se penchent sur la manière dont «les expériences d'un enfant peuvent se répercuter sur sa santé une fois devenu adulte». Avec des échantillons encore plus conséquents et un suivi à long et très long terme.

Parmi les domaines en manque criant de données, Cotch cite les expositions environnementales auxquelles peuvent être soumis les enfants, comme «l'influence de l'alimentation, du stress, des produits chimiques et de la pollution, des facteurs qui varient probablement d'une région géographique à une autre. Nous en avons encore énormément à apprendre».

Slate.fr

Newsletters

Boire du thé vert ne réduit pas les risques de cancer

Boire du thé vert ne réduit pas les risques de cancer

On prête au thé, et notamment au thé vert, d'innombrables vertus. Pourtant, aucun effet n'a jamais été mis en évidence chez l'être humain.

Il existe un médicament miracle pour la schizophrénie

Il existe un médicament miracle pour la schizophrénie

Mais presque personne n'y recourt.

Quelques astuces pour réduire son exposition à la pollution de l'air

Quelques astuces pour réduire son exposition à la pollution de l'air

Même si le meilleur moyen reste encore de voter.

Newsletters